Actuellement en kiosque

Le Jazz Live

FullSizeRender classés dans: Le Jazz Live

Jazzaldia, San Sebastian (4): K Washington et D McCaslin en ténor, R Glasper en errance

Depuis toujours on se plait à guetter, médias, aficionados, petit monde des affaires du jazz les signes qui pourraient annoncer tendances, nouveautés, hommes (et femmes de plus en plus) aptes à modifier, influencer, révolutionner qui sait le jazz et ses musiques satellites. Trois de ces figures potentielles jouaient cette années à San Sebastian.

20170724_173828 classés dans: Le Jazz Live

Marseille Jazz des cinq continents au MUCEM : en voyage avec Yonathan Avishaï, Cyril Achard et Géraldine Laurent, Guillaume Perret

MARSEILLE JAZZ DES CINQ CONTINENTS au MUCEM : en voyage  avec Yonathan Avishaï, Cyril Achard et Géraldine Laurent,  Guillaume Perret Terrasse du J4 et Fort St Jean, samedi 22 juillet Le MUCEM accueillait, samedi dernier, le festival Marseille Jazz Cinq continents pour la deuxième année consécutive, pour une soirée exceptionnelle, en plein air. Au programme pas… Lire la suite »

classés dans: Le Jazz Live

Jazzaldia San Sebastian (3): Charles Lloyd à l’air libre

  Longue chevelure folle argentée baguenaudant sous une casquette plate de ganadero andalou, lunettes de soleil rondes, costume de toile blanche: le profil du visage lui donne des faux airs d’Hermeto Pascoal. Sur la scéne de la Trinidad Charles Lloyd, ravi, reçoit ainsi looké le Prix d’Honneur de Jazzaldia, Festival de Jazz de Donostia/San Sebastian.

IMG_4457 classés dans: Le Jazz Live

Jazzaldia San Sebastian (2): Shorter dans son vaisseau spatial

Sortie du concert. Michel, aficionado français au jazz, un demi siècle de concerts au compteur déclare tout de go « Je n’avais pas senti chez un musicien une telle capacité à régénérer son art instrumental comme ça, live sur scène depuis…Coltrane, à Paris » Wayne Shorter, sonorité et savoir faire, a ébloui le public de San Sebastian.

IMG_4450 classés dans: Le Jazz Live

Junas (3): La « battle » jazz d’Emile avec ses solistes guerilleros

Ibiza plage, composition enlevée de Joachim Kühn démarre l’air de rien. C’est sans compter sur l’envie soudaine, éruptive, contagieuse des solistes. Une colonne d’air de folie souffle sur la scène. Un orage de notes explosives secoue les pierres des Carrières. Portal, Parisien, Codjia, Kühn guerrilleros jazz font la battle. Les photographes mitraillent à gogo.