Edmond Bilal Band

Quelques infos sur un groupe qui fourmille de projets et qui commence à faire sérieusement parler de lui. Des bordelais qui pètent le feu.

 

Edmond Bilal Band : Paul Robert (sax), Philippe Gueguen (claviers), Mathias Monseigne (g, gb), Curtis Efoua (dr). Marciac,Terrasse des Comtes de Pardiac et podium du Bis (27 juillet / 15 août).

NB : Ami lecteur, il n’a pas échappé à ta sagacité que dans la liste ci-dessus aucun musicien de ce groupe ne s’appelle Edmond Bilal ! Pas étonnant, les membres de ce groupe sont assez facétieux.

Pendant les 3 semaines de Jazz in Marciac 2015 l’Edmond Bilal Band a joué tous les soirs à l’heure de l’apéro et after hours (jusqu’à 2 heures du matin, et parfois plus tard…) sur la terrasse de l’Hôtel des Comtes de Pardiac sur la place centrale du village. Une sorte de « off » du Bis… Les 3 derniers jours ils se sont aussi produits sur le grand podium du Bis et ont obtenu un fort succès auprès d’un large public de profanes.

Rappel : pas de « off » à Marciac (comme à Avignon) mais un Bis. Des concerts gratuits donnés sur la grande place chaque jour de 11 h à 20 h et pris en charge par le budget de Jazz in Marciac.

Quatre à cinq heures de musique live chaque jour : de véritables marathoniens !

Ils viennent ici depuis plusieurs années. Ils y ont de nombreux amis. Ils sont jeunes, pêchus, infatigables, sympathiques, joyeux.

Chaque soir leurs fans (fidèles et nombreux) et des festivaliers de passage les écoutent en prenant un verre et ou en dégustant des assiettes de spécialités locales. Leur dernier set, tard dans la nuit, voit débouler des musiciens amis et complices du groupe pour un bœuf généralement « chaud bouillant ».

Ils ont participé à de nombreux tremplins jazz. Prix et distinctions obtenus : Prix de l’instrumentiste pour le batteur Curtis Efoua au Concours National de La Défense en 2015 ; en 2014, Finalistes de Jazz à Tours et Prix du Public à Jazz à Oloron ; en 2013 Prix Action Jazz de Bordeaux et Prix Selmer du soliste pour le saxophoniste Paul Robert.

Ils tournent régulièrement en France, en Angleterre et en Allemagne.

Anciens étudiants du Conservatoire de Bordeaux (et d’Agen) le jazz, au sens large, est leur « mère nourricière », mais comme beaucoup de jeunes jazzmen talentueux d’aujourd’hui ils aiment « déborder » (assez largement) du cadre… Avec feeling et inspiration.

Leur malice et leur humour les a amené à définir leur musique comme du « jazzofunkoclassiquorockystyledubfusion» ! Ils ont aussi « inventé » un drôle de concept : « La repeinte » (voir sur google quelques unes de leurs prestations siglées « La repeinte »).

Ils vont entrer en studio à l’automne pour enregistrer leur premier « vrai » album pro. En les google-isant on peut trouver nombre de leurs vidéos (notamment de leurs concerts marciacais depuis 2011) ainsi que leurs 3 albums auto-produits. 

Énergie, amour de toutes les musiques (acoustiques et électriques entremêlées de manière jubilatoire), grand sens de la fête…

On devrait, en principe, pas mal entendre parler d’eux, dans la jazzosphère et au delà, dans les mois à venir…

 

Pierre-Henri Ardonceau 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *