Festivals

METHENY Ouverture

Pat Metheny, songs in the key of jazz

Dans la foulée du concert parisien de l’Olympia, le tour bus de Pat Metheny a voyagé toute la nuit pour rejoindre Coutances et présenter son nouveau quartette au public de Jazz Sous Les Pommiers.

Abbuehl Oliva Hegg-Lunde Arles

JAZZ in ARLES : Susanne Abbuehl et ses amis tutoient le sublime

Sixième journée du festival Jazz in Arles : jour de pluies torrentielles, de vents tempétueux et de terrasses malmenées sur l’air de ‘tous aux abris’ ! Et pourtant jour de langueur, d’expression intense (mais sans fracas), et de feeling exacerbé jusqu’aux confins du possible.

Maison des Arts Créteil

SONS d’HIVER à CRÉTEIL : autour de BECHET

Soirée de gala (grande salle, public nombreux) à la Maison des Arts de Créteil, pour célébrer Sidney Bechet, symbole de la présence du jazz en France (dès 1919), en cette année où l’on commémore tout à la fois le centenaire du jazz enregistré et celui de l’arrivée des troupes états-uniennes pour leur engagement dans la… Lire la suite »

Vincennes Audito JP Miquel

SONS d’HIVER à VINCENNES : CRAIG TABORN et AMINA CLAUDINE MYERS

Soirée vincennoise, dans le très bel Auditorium Jean-Pierre Miquel parfaitement adapté à ces deux solos, infiniment contrastés : le très prospectif Craig Taborn, qui repousse chaque fois un peu plus loin les limites de l’exercice ; et la surprenante Amina Claudine Myers, qui mêle avec ferveur tradition et liberté d’improvisation.

Coronado

D’JAZZ NEVERS : CORONADO

12 novembre 2016 : je laisse à Ludovic Florin, également présent ce jour-là, le soin de vous narrer les concerts du duo Foltz/Oliva, et du quartette de John Scofield. Ce 12 novembre j’ai manqué le solo de Daniel Erdmann car je voulais assister à la très passionnante conférence de Denis-Constant Martin sur Chris McGregor et le… Lire la suite »

Avishai seul sur bleu ©Maxim François

D’JAZZ NEVERS : La Scala, Acoustic Lousadzak, Anne Alvaro & Trio Raulin/Corneloup/Lopez, et le trompettiste Avishai Cohen

11 novembre 2016 : temps d’Armistice, mais belle journée musicale. Le festival nous fait encore parcourir des territoires peu explorés, entre nouvelle génération turbulente (mais ô combien talentueuse), jazz de chambre avec poésie, anthropologie amérindienne et scène new-yorkaise. Avishai Cohen ©Maxim François