header-object

Cole Porter chanté, dansé, rêvé

colePOrterd3

 

 

Au théâtre de Belleville, deux musiciens (la chanteuse Mathilde et le guitariste Vladimir Medail) et deux danseurs Emma Sherer et Brian Papadimitriou ont donné une vision pleine de tact, de poésie, de délicatesse de la vie de Cole Porter

 

 

Une nouvelle grande scène de jazz en France : la scène Sully (RV de l'Erdre 2014, III)

Le grand ministre d'Henri IV, qui avait su faire rentrer de très nombreux arriérés d'impôts dans les caisse de l'Etat (l'évasion fiscale ne date pas d'aujourd'hui) serait bien avisé de revenir parmi nous pour une opération de même nature. De surcroît, il aurait la satisfaction de constater que l'une des scènes jazz des "Rendez-vous de l'Erdre" porte son nom, et qu'elle est, chaque année un peu plus, le lieu de concerts enthousiasmants. Et ce, d'autant plus que la programmation est en exigeante, et que l'accueil du public est de plus en plus passionné. Comme quoi plaisir de l'écoute et qualité musicale vont ensemble, comme il faut encore une fois le souligner. Voyons ça.

Le piéton aux Rendez-vous de l'Erdre 2014

 

Personnage emblématique et récurrent de la presse quotidienne régionale, "le piéton" est supposé être un marcheur impénitent, toujours l'oeil aux aguets et le nez à l'affut, sa fonction essentielle étant de repérer - et de signaler aux lecteurs - toutes les petites choses de la vie quotidienne qui lui semblent aller bien, ou mal. On le suppose ici aux "Rendez-vous de l'Erdre" pendant une journée, l'oreille tendue vers la musique, mais aussi les sens éveillés à toutes ces petits détails qui rendent le vie supportable, ou détestable, selon le cas. Hier donc, le piéton...

Rendez-vous de l'Erdre 2014, Bernard Lubat, Henri Texier et les autres...

Ces "Rendez-vous de l'Erdre", nous les aimons. Les raisons ne manquent pas, gratuité générale des concerts, diversité des scènes, pluralité des jazz(s) représentés, caractère coloré du site, et pas dessus tout un certain sens de l'accessibilté. Ne pas céder là-dessus : les musiques peuvent être savantes, mais elle doivent rester - au moins en puissance - populaires. Chacun à leur manière, Bernard Lubat et Henri Texier incarnent ce voeu.

Uzeste: la nuit du passeur

Arriver dans le village de la lande girondine et plonger aussitôt dans les notes distillées par la clarinette de Jacques Di Donato sous les voutes de l’abbatiale, puis les mots de Nougaro lancés en mode rap comme autant de graines dans l’Estaminet par Christian Laborde, André Minvielle et Francis Lassus avant de retrouver Lubat-Portal-Luc sous les vertes frondaisons d’un parc, c’est comme, avant même la fraicheur productive de la nuit festivalière festive du village irréductiblement frondeur, s’imprégner d’un sommaire de l’histoire d’Uzeste Musical.

Avishai Cohen Trio: jackpot au Casino de Biarritz

« Je suis parti à New York voici vingt deux ans maintenant avec l’idée précise de pouvoir jouer en compagnie  des plus grands batteurs de jazz. Avoir maintenant un batteur comme toi dans mon trio est un vrai bonheur » Plutôt avare de mots, toujours très concentré durant ses concerts Avishai Cohen se lâche au milieu du set pour s’adresser à Daniel Dor et lui rendre un hommage inattendu mais très direct qui porte d’autant vis-à-vis du public.

Jazz Campus en Clunisois : Louis Sclavis Quartet

En clôture du festival, Louis Sclavis a enthousiasmé le public bourguignon avec sa nouvelle formation, qui s’enrichit notamment de l’apport du percussionniste Keyvan Chemirani.

Jazz Campus en Clunisois : lieux (et musiques) insolites

Le festival bourguignon se plaît à multiplier les concerts dans des lieux et des contextes insolites, manière de découvrir la musique improvisée différemment et d’amener à elle un autre public.

Malguenac 2014/3 : Charkha couronne le festival de Malguénac

Dernier soir d’Arts des villes et arts des champs ce soir à Malguénac où j’ai déserté les derniers concerts relevant moins de mes compétences (malgré un Loic Lantoine confiant ses arrangements à Daniel Yvinec et un trio Ifif Between flirtant avec le rock progressif) et repris la route immédiatement sous le charme puissant de la première partie donnée par le groupe Charkha, dont seule a su me distraire la traversée d’une martre étourdie qui m’a contraint à éteindre mes phares afin de lui permettre de reprendre ses esprits. Avait-elle, elle aussi, assisté au concert de Charkha ?

Malguénac 2014/2 : Laura Perrudin, Thomas de Pourquery et Oko

Hier 22 août, deuxième soirée du festival Arts des villes et Arts des Champs à Malguénac. Confirmation, découverte et perplexité.

Malguénac 2014/1 : Bruno Ruder solo, Nicolas Folmer, Daniel Humair et Michel Portal 5tet

Hier, 21 août, ouverture du festival Arts des villes et Arts des Champs à Malguénac, village de l’Ouest de Pontivy. Après une première partie dévolue au quartette de la chanteuse Marion Thomas, Bruno Ruder y occupait deux fois l’affiche, en solo et au sein du “Sphere Quintet” (appelons le comme ça en empruntant à cette formation le titre de son album) du trompettiste Nicolas Folmer avec pour vedettes Daniel Humair et Michel Portal. Ces derniers ouvrirent les festivités à l’occasion d’une table ronde sur l’improvisation.

 

JMNUM

 

 Rejoignez nous sur

facebook 

stages-ete


 

JazzMag665-Completok-1

 Muziq revient en libraires

Couv Muziq 1

 

muziq2

Commandez vos exemplaire dès maintenant