header-object

Tourcoing fait tourner les Planètes jazz

 

Il s'est échappé de la fournaise d’une scène surchauffée dès le dernier coup de médiator donné. Au dehors Sylvain Luc respire l'air curieusement à peine frisquet d'une nuit automnale à la frontière belge.  Toute surprise de le trouver là seul, une jeune femme brune s'approche et, face à face, lui lance "wonderfull, fantastic, so much feeling, creatvity..." Etonné le guitariste bayonnais a juste le temps de répondre un "merci" Elle enchaîne aussitôt saisie d'une terrible urgence, traduction assurée par son ami photographe du cru "Je suis chanteuse. Quel musicien me recommanderais-tu dans ce même registre de qualité pour m'accompagner ?" Sylvain Luc, acculé dans les cordes en restera coi...

Perpignan : Sylvain Luc & Daniel Mille, Claude Barthélémy & "L'Occidentale"

Je me souviens avoir accompagné l'Occidentale de Fanfare au Sénégal, dans les rues de Dakar pour des parades où ils s'efforçaient de dénaturer la stricte ordonnance de l'harmonie militaire du lieu, plus habituée à jouer des ouvertures de Suppé qu'à improviser de façon débridée. C'était drôle, et plein d'enseignements. On avait aussi arpenté les rues (les sentiers) de la banlieue de Dakar, palabré le soir venu avec les responsables culturels de la zone, puis pris des véhicules supposés dernier cri en direction de Saint-Louis : ils étaient tombé en panne très vite, en pleine brousse et sous un soleil de plomb. La traversée du pont sur le Sénégal, juste en arrivant à Saint-Louis, avec ses souvenirs de l'Aéropostale, avait été un grand moment, juste avant une restauration bien venue, où les poissons du fleuve tenaient une part essentielle. Hier soir, à Perpignan, et en attendant ce même orchestre, repris et détourné par Claude Barthélémy, je pensais donc à tout ça...

 

Ouverture de l'Atlantique Jazz Festival (Brest): une création de Marc Ducret et deux rencontres ARCH

L’Atlantique Jazz Festival a commencé dès le 3 octobre, pour une première phase consistant en dix concerts « décentralisés » sur l’ensemble du Finistère : c’est ainsi que de Guidel à Carhaix, de Morlaix à Crozon ou de Landerneau à Lannion se sont produits Laurent de Wilde & Otisto 23, le quartette de Marion Thomas, le duo Pedro Soler/Gaspar Claus ou encore le trio de Craig Taborn, excusez du peu, à Landivisiau le 11. C’est à la seconde phase que votre serviteur a été convié, soit une semaine de rencontres, ateliers et concerts répartis sur une dizaine de lieux à Brest.

Gregory Porter à Anglet : une voix tombée du ciel

Il n’y avait pas huit jours que le festival « Jazz sur l’Herbe » avait terminé sa première édition que nous étions conviés, gâtés que nous sommes, à un autre concert de jazz à Anglet. La Scène Nationale du Sud Aquitain, désormais aux manettes du nouveau théâtre de la ville, ouvrait la programmation jazz d’une saison qui invitera aussi sur la Côte Basque Scott Hamilton, Youn Sun Nah, Jon Faddis ou le Clayton-Hamilton Jazz Orchestra. Dominique Burucoa, directeur de la Scène Nationale (mais aussi trompettiste à ses heures), s’assura donc d’un démarrage « tout schuss » avec un artiste hors-norme qui n’eut pas de peine à remplir le beau et nouveau théâtre Quintaou.

Retour sur Anglet Jazz Festival 2014

 

Durant les six éditions précédentes, à l'initiative de l'association Arcad 64 et avec le soutien de la ville d'Anglet, Jazz sur l'Herbe était un rendez-vous dominical adressé à un large public. L'occasion pour lui de venir pique-niquer en famille ou entre amis, et d'assister à des concerts gratuits. Cette année, la manifestation a pris de l'ampleur, devenant un véritable festival sur trois jours, avec deux soirées au théâtre Quintaou, et toujours les concerts gratuits du dimanche sur la pelouse du domaine de Baroja. Avec un peu de recul et à l'heure des premiers bilans, voici quelques coup de cœurs musicaux personnels, petits coups de projecteurs sur de grands talents. Histoire aussi de souligner à nouveau la qualité et la diversité de la programmation, des têtes d'affiche internationales aux nouveaux visages qu'il va falloir suivre de très près.

Alain Cavalier sur Culture, Laurent Cugny à l’Ermitage, Gil Evans Lester Young par-dessus le toit

Le 8 octobre dernier, Laurent Cugny présentait le premier concert de son Gil Evans Paris Workshop au Studio de l’Ermitage. Le matin même Alain Cavalier faisait entendre Lester Young sur France Culture et on lui faisait écouter la “joyeuse élégie pour Fats Waller” que Jason Moran publie chez Blue Note, exception confirmant la règle d’une radio où un bon jazzman est un jazzman mort ou un chanteur. Ce qui suscita un long enchaînement de réflexions sur la route qui me ramenait de l’Ermitage à ma chaumière, réflexions dont j’essaie de reconstituer le fil.

Mu-temps par Jean-Rémi Guédon et Archimusic au Triton

Deux sorties cette semaine, l’une pour le lancement du Gil Evans Paris Workshop de Laurent Cugny au Studio de l’Ermitage, l’autre pour la création au Triton du nouveau programme d’Archimusic, Mu-temps. Par manque de temps, et Mu-temps étant encore à l’affiche du Triton jusqu’au samedi 11 octobre, je commencerai par là et rendrai compte du concert du Gil Evans Paris Workshop d’ici le week end. NB: depuis Jean-Rémy Guédon a réagi en notes qui ont été intégrées au texte.

Quand Hal sings


ph. Pierre de Chocqueuse

C’était donc le 5, pour respecter le rite dominical des chaleureux Ateliers, soit trois jours avant le quatre-vingt-quinzième anniversaire de l’Okie (né à Tulsa) désormais parigot Harold “Hal” Singer.

Anglet Jazz Festival (3ème jour) : du jazz sur l’herbe

Au cœur de la ville d’Anglet, imaginez un parc de quatre hectares. Un château fin XIXème impose sa masse dont  le rouge de la brique, le blanc de la pierre et le noir de l’ardoise tranchent avec le vert tendre d’une pelouse rase comme un gazon anglais que rehausse le ton empire des frondaisons. C’est dans ce cadre champêtre que depuis sept ans l’association Arcad organise sa journée « Jazz sur l’Herbe » où tout un chacun peut venir pique-niquer en écoutant Philip Catherine (2013), David Linx (2012) ou Giovanni Mirabassi (2011), la gratuité de l’évènement n’obérant pas la qualité artistique de l’offre.

Le retour du Milesdavisquintet et le départ du Bridge #5

C’était à un événement « mystère » que l’association Un Pavé dans le Jazz de Toulouse avait convié ses auditeurs l’autre soir : dévoilement du programme de l’année, pot de bienvenue à découvrir, mystérieux concert avec le Milesdavisquintet (!) et l’imprévisible musique de The Bridge #5, ce pont des merveilles (d’émerveille) lancé par Alexandre Pierrepont entre musiciens français et étatsuniens.

Evan et sens

Un soir aux toujours aussi bien nommés Instants Chavirés, non loin de la station Robespierre, comme si le hasard faisait bien les choses pour ce rendez-vous avec Evan Parker, ou par cœur. 

 

JMNUM

 

 Rejoignez nous sur

facebook 

 

JazzMag666-Complet-1

 Muziq revient en libraires

Couv Muziq 1

 

muziq2

Commandez vos exemplaire dès maintenant