header-object

Ascona, 6. The New Orleans Swamp Donkeys Traditional Jass Band / Trumpet Summit for Louis Armstrong

Placée sous le signe de Louis Armstrong, la trentième édition de JazzAscona s’est achevée, comme les précédentes, par une journée de concerts à Cannobio, petite ville frontalière située en Italie, le dimanche 29. Mais auparavant, l’apex incontestable en aura été la réunion de cinq trompettistes, les meilleurs actuellement dans le genre, pour une célébration de Satchmo.

 

Sylvain Beuf Electric 4tet & Ibrahim Maalouf, Jazzin’ Cheverny

Samedi 28 juin, Cheverny (Loir et Cher)

 

Première visite à ce festival qui se déroule du 26 au 29 juin autour et juste devant le fameux château qui a inspiré Hergé pour Moulinsart. Soit une grande scène plantée devant l’édifice, une autre accueillant le « off » dans un écrin de verdure à quelques encâblures de là. Producteurs locaux de toutes sortes savent rendre le séjour goûteux et convivial, tandis qu’une remarquable organisation de bénévoles s’active dans la bonne humeur.

Respire Jazz 2 : Ellinoa, Olivier Bogé 4tet, Victor Michaud 7tet

Pour sa deuxième soirée, afin d’éviter l’averse de la veille sur le DPZ 5tet, le Respire Jazz festival a déménagé dans une grange qui fit l’une des plus belles salles de concert qui soient, les concerts de l’après-midi ayant eu lieu sous de petits abris de toile avec lesquels le public qui s’y était cramponné failli à plusieurs reprises s’envoler dans une bourrasque qui tordait les grands arbres alentours comme aucun poète romantique n’aurait su les tordre. Du coup, le ciel balayé par Eole, il n’a pas plu…

Le Stéphane Kerecki 4tet et le DPZ 5tet ouvrent le Respire Jazz Festival

Hier, 27 juin, le quartette de Stéphane Kerecki avec le pianiste John Taylor et le DPZ Quintet de Thomas de Pourquery et Daniel Zimmermann ouvraient le Respire Jazz Festival au Sud des Charentes.

Ascona, 5. Nicolas Gilliet, directeur artistique : "Le jazz est un état d'esprit".

Entre deux coups de fil, trois mails urgents, quatre rencontres inopinées, une interview télévisée et une perspective de repas constamment repoussée alors qu’il est déjà quinze heures bien sonnées, Nicolas Gilliet, directeur artistique de JazzAscona, a accepté, pour les lecteurs de Jazz Magazine-Jazzman, de répondre à nos questions. Qu’il en soit remercié.

Julien Coriatt, pianiste du 38 riv’

 Le secret commence à être sérieusement éventé : Une des jam sessions les plus chaleureuses et les plus stimulantes de la capitale a lieu au 38 Riv, tous les lundis à partir de 20H30. Un jeune musicien de 35 ans, Julien Coriatt tient le piano. Il vient  de sortir un très beau disque: Blue lake. JamCoriattTrio

Ascona, 4. Nikki & Jules / Craig Adams & The Voices Of New Orleans

La voix dans tous ses états et ses éclats. Le JazzClub Torre, siège des manifestations de prestige, celles qui permettent aux sponsors de régaler leurs invités avec un alibi culturel, abrite ce soir deux ensembles différents dans la lettre, sinon dans l’esprit. L’un et l’autre se rattachent au courant de la Great Black Music, laquelle, comme on sait, ignore les frontières et compte jusqu’en France des fidèles fervents.

 

Crépuscule

Il se dit que le Sun Ra Arkestra n’est plus ce qu’il a été depuis que son leader est reparti dans les étoiles. Mais comme cet orchestre n’était pas venu au New Morning depuis 1989, l’occasion était trop belle pour goûter un parfum du temps passé.

D. Ithursary et S. Kerecki, Jazz Frenchy Cup

Comment suivre deux concerts en simultané dans une même soirée d’été ? Donnés en deux lieux de Paris, l’un flottant en bord de Seine l’autre comme presque clandestinement caché derrière les multiples écrans de la Coupe du monde offerts aux passants et consommateurs dans les ruelles à  Bastille. Deux sessions live en illustration d’un album paru ou à venir. A la veille d’entrer en studio. Didier Ithursarry, accordéoniste, rode son quartet sur une péniche amarrée face au Pont Marie. Stéphane Kerecki, contrebassiste, marque lui la sortie de Nouvelle Vague, disque célébrant des musiques de film de cette époque culte

Ascona, 3. Breda Jazz Festival Band / The Duke Ellington Orchestra

A chaque jour son orage. Il monte au cours de l’après-midi. Une brise le précède, ridant la surface du lac qui se plombe d’une teinte grisâtre. Il éclate en début de soirée, avec une régularité de métronome, accompagné de bourrasques et d’une pluie que l’on qualifierait de diluvienne si l’on ne redoutait les clichés tout autant que les pléonasmes.

 

Ascona, 2. Kermit Ruffins / Silvan Zingg

Un de ces orages soudains, tonitruants, comme il en éclate en montagne et sur les sommets dominant le Lac Majeur, est venu perturber l’après-midi et la soirée du 22. "Un vrai tonnerre de Brest avec des cris de putois", comme chantait Brassens. Suivi, de surcroît, d’une pluie persistante propre à décourager les amateurs de jazz les plus endurcis.

 

JMNUM

 

 Rejoignez nous sur

facebook 

 

JazzMag665-Completok-1

 Muziq revient en libraires

Couv Muziq 1

 

muziq2

Commandez vos exemplaire dès maintenant