header-object

“JALP” : Jazz à la Philhamonie

Hier soir, 12 février, le jazz faisait son entrée à la nouvelle Philharmonie de Paris, reprenant un vieux concept historique créé par Norman Granz en 1944, le JATP (Jazz at the Philharmonice). Occasion de voir et entendre cette nouvelle salle et d’éprouver la pertinence d’un JATP aujourd’hui. À la barre, Eric Legnini, sous le parrainage de Joe Lovano, avec quelques autres dont l’extra-terrestre digne de ce vaisseau spécial qu’est la Philharmonie, Ambrose Akinmusire dont on filera ce soir, 13 février, entendre l’orchestre à la MAC de Créteil dans le cadre du festival Sons d’hiver. Retour à la Cité de la musique le 21, mais dans l’ancienne salle désormais appelée Philharmonie 2, pour écouter Ping Machine et le programme Bobby Lapointe de Jean-Marie Machado, son orchestre Danzas et André Minvielle, dans le cadre d’un week end “Grands Formats”.

Le Quatuor IXI réinvente la corde, Jacques Rebotier et Edward Perraud désencordent le langage.

Il m’a fallu cinq minutes pour trouver ce titre trop peu consic (sic) pour faire un titre. Il m’en reste vingt-cinq pour écrire mon compte rendu du concert de Sons d’hier de ce 10 février, car j’ai mis mon réveil à sonner à 1h15, le chargeant de mon vrai réveil, réveil au monde du sommeil et des songes, où peut-être s’épanouiront mieux que ci-dessous les souvenirs des prestations du Quatuor IXI et du tandem Rebotier-Perraud. Dire qu’il n’en restera rien demain matin, une fois sorti du lit.

Du Jazz à La Java

Un lundi par mois, l'infatigable résistant-militant de la cause du jazz, Gérard Terrones, le producteur équitable de musiques improvisées, organise avec opiniatreté des concerts toujours très ébouriffants, dans un lieu chargé d'histoire. Ce soir, au menu, c'est grand format

The Bridge #7 : gagné à Toulouse

En “voyage d’exploration” en France, les musiciens de la septième tournée de The Bridge ont jeté leur pavé dans le jazz à Toulouse, au théâtre et sous l’égide de l’association du même nom. Ils étaient amputés d’une pièce aussi maîtresse que les autres, le batteur tromboniste Tyshawn Sorey, reparti à New York pour obligations universitaires. Ce fut donc un autre concert que celui dont Ludovic Florin (également présent à Toulouse) a rendu compte ici même le lundi 2 février. Autre son de cloche, donc.

Paris reçoit Ronan Guilfoyle et James Joyce

Le 6 février dernier, à l’Atelier du Plateau, le bassiste Ronan Guilfoyle présentait son programme Counterparts, Joyce in Dublin and Paris en compagnie de Dominique Pifarély, Stéphane Payen, Hugues Mayot et Christophe Lavergne. Belle écriture… 

Didier Lockwood "Improvisible" aux Bouffes Parisiens"

"Improvisible", spectacle musical et théâtral conçu par Didier Lockwood et Alain Sachs, samedi 7 février, Théâtre des Bouffes Parisiens, Paris.


« Mis en jeu » par Alain Sachs, j’ai eu la curiosité d’aller découvrir Didier Lockwood dans ce spectacle où, seul en scène, il propose une séance ludique autour de l’improvisation musicale, permettant de saisir et parfois mettre en pratique certains de ses gestes fondamentaux ...Comment comprendre (et surtout ressentir) la régularité de la pulsation en maintenant sa densité et sans la vider de sa substance, comment aider à visualiser une échelle pentatonique en bondissant sur une ligne imaginaire, comment saisir un point de départ (quelques notes, un nom de compositeur, un poème, une situation décrite ...) comme tremplin pour l’invention.

Les dons de Donarier

Il y a quinze ans naissait notre siècle. Rappelez-vous, un certain Bug nous promettait l’enfer informatique mondial. On peut regretter parfois qu’il n’ait pas eu lieu. Mais ce qu’on ne regrette pas, c’est qu’au même moment soit apparu le Matthieu Donarier Trio. Et avant de célébrer cette longévité par un album, la formation a fait bénéficier les élèves des conservatoires de Périgueux de deux jours de master class. Lesquels élèves ont levé le rideau avant la prestation du trio.

Tremplin d'Action Jazz au Rocher de Palmer à Cenon

Plusieurs années maintenant (se reporter à nos précédents post qui ont évoqué le jazz à Bordeaux, en Gironde et en Aquitaine) que l'association "Action Jazz", présidée par Alain Piarou, organise un tremplin jazz destiné à mettre en lumière les formations émergentes de la région. Le concert de sélection des cinq derniers groupes en lice a lieu généralement au "Rocher de Palmer" à Cenon, scène musicale maintenant bien connue, dirigée par Patrick Duval ("Musiques de Nuit"). Hier soir, c'était le cru de l'année 2015, et nous y étions donc au titre de Jazz Magazine, et du jury.

The luminous side of Pink Floyd par Nguyên Lê

 Ce soir, 5 février, le New Morning faisait le plein autour de Nguyên Lê “celebrating Dark Side of the Moon” d’après le célèbre album de Pink Floyd.

 

 

Un soir de jazz à Bordeaux : des New Bumpers à Samy Thiébault, et encore le BJF...

Je ne peux plus guère sortir à Bordeaux dans un lieu du jazz, grand ou petit, institutionnel ou privé, que ne viennent me parler des personnes, inconnues de moi-même, et désireuses de me rappeler l'époque du "Bordeaux Jazz Festival" (2001 - 2008), et de regretter sa disparition. Ils expriment une gratitude très émouvante bien sûr, d'autant qu'elle est marquée de cette chose finalement assez rare qui est d'avoir eu le sentiment de découvrir des musiques et des musiciens qui seraient leur restés cachés, ignorés, sans cette confiance qu'ils faisaient à la programmation du festival. Et quand il faut répondre à la question de savoir "pourquoi cette disparition ?", je suis à la fois tenu d'expliquer comment nous nous sommes retrouvés à la tête d'une manifestation qui avait un public et une réputation, mais qui était en même temps d'une fragilité humaine totale, puisque nous ne pouvions rien faire par manque de moyens pour professionnaliser la structure. D'où, et soudainement, plus rien.

Le Triton comme si vous y étiez avec Andy Emler et Roberto Negro

Vous n'êtes pas libre? Vous êtes trop loin? Le concert que donnera ce soir 5 février le duo Andy Emler – Roberto Negro au Triton pourra être vu et entendu sur le nouvel onglet du site du Triton Trit[online] en direct à partir de 20h, puis pendant 48h. Prix d'entrée de ce concert en ligne: 1,99€.