header-object

Jazzdor Strasbourg 29° édition, 3° soirée. Cité de la Musique 09/11

 

Est-ce qu’à eux deux ils ont son âge ? Se prend-on à se demander avant même qu’Edward Perraud, Franck Vaillant et Michel Portal n’entrent en scène. Mais on n’a pas le temps de vérifier (d’ailleurs au fond on s’en fout) et quand ça commence à jouer la question s’avère définitivement caduque. Ca joue, donc, —et pas qu’un peu — dans cette configuration objectivement inhabituelle à deux batteries juvéniles qui flanquent les anches du souffleur vétéran.

Philharmonie, France Musique, France Culture et le jazz

Dans le même numéro du monde de dimanche-lundi des 8 et 9 novembre, deux papiers qui méritent quelques rapprochements, l’un de Philippe Manoury pour prendre la défense du projet initial de Philharmonie, l’autre à propos de la pétition contre la réduction de la place du jazz dans la nouvelle grille de France Musique, de la suppression du Bureau du jazz et donc des concerts produits par Radio France.

Un nouveau Crescent au Centre de Mâcon.

Vingt ans après sa création par les membres du Collectif Mu à Mâcon, le Crescent quitte sa cave de la rue Rambuteau, pour descendre en centre ville dans une nouvelle et grande cave, voûte à l’ancienne dotée du confort moderne : une semaine de célébrations, il fallait bien ça pour fêter l’événement. Nous avions salué la victoire du défunt Collectif Mu au Concours de la Défense en 1995. Nous étions à la dernière soirée d’inauguration du nouveau Crescent, ce samedi 8 novembre. A l’affiche : Bruno Ruder en solo et L’Equilibre de Nash d’Eric Prost et Jean-Charles Richard.

 

Garay-Trotignon : une joyeuse complicité

L’un fait semblant d’être clown, l’autre fait semblant d’être sévère. En réalité, le percussionniste argentin et le pianiste français s’entendent comme larrons en foire, avec un sens inné du spectacle, naturel, spontané, sans esbroufe. Musique sans frontières et plaisir communicatif garantis.

 

Jazzdor Strasbourg 29° édition, 2° soirée. Cité de la Musique 08/11

Ce qui est frappant dans le quartet d’Emile Parisien — qui commence à atteindre un âge vénérable et la maturité qui va avec — c’est sa capacité à faire de la musique passionnante à partir de petits bouts de trois fois rien.

Jazzdor Strasbourg 29° édition, 1° soirée. Cité de la Musique 07/11

 

Comparé au sextet à deux basses qui m’avait moyennement convaincu cet été à Malte, le groupe que présente Tom Harrell pour cet unique concert français semble plus resserré et ancré dans un hardbop que le leader distille en compositions solidement charpentées sur lesquelles lui et ses complices enfourchent des chorus souvent monumentaux.

Over the Hills

« C’est complètement fou, alors allez-y ! ». C’est à peu près en ces termes que Carla Bley a donné son accord à Bruno Tocanne et Bernard Santacruz pour une reprise en formation réduite (seulement neuf musiciens) de sa pièce maîtresse, l’une des plus puissantes des années 1970, Escalator Over the Hill. Le moins que l’on puisse dire à l’écoute de leur interprétation tourangelle, c’est qu’elle n’a pas eu tort de cautionner le projet !

Jazz libre à la Java

 « Aymeric ne sera pas là ce soir…Il a contre lui de se trouver à Ouagadougou. Et vous savez ce qui s’est passé au Burkina Faso avec les militaires  la semaine passée, je  vous fais pas un dessin… D’abord pas d’avion, puis un vol en début de semaine mais il fallait évacuer en priorité les expatriés français. Donc il est resté bloqué là-bas. » Derrière son petit guichet, au fond de la petite galerie mal éclairée, Cathy explique la mésaventure arrivée au trompettiste Aymeric Avice qui sera remplacé ce soir par Médéric Collignon.

Un supertrio est né

Hier, la Dynamo de Pantin, accueillait deux trios, le Red Hill Orchestra de Jozef Dumoulin, Ellery Eskelin et Dan Weiss, celui de Jean-François Pauvros, Antonin Rayon et Yann Joussein. Un concert dense et contrasté.

Nome : naissance d’un nouveau label

Hier, 28 octobre, le trompettiste David Enhco et le contrebassiste Florent Nisse fêtaient au New Morning la naissance de Nome, nouveau label sur lequel ils viennent d’enregistrer leurs disques respectifs, “Layers” et “Aux Mages”, label qui est aussi celui d’une communauté plus large rassemblant le pianiste Roberto Negro, les frères Sanchez (Maxime le pianiste et Adrien le saxophoniste) et le batteur Gautier Garrigue.

 

Connie Crothers, cette inconnue

Enfin presque : elle fut l’élève de Lennie Tristano, a joué avec Max Roach, voilà pour les célébrités, le reste elle le joue plutôt dans la confidentialité. On vous parle bien sûr de l’audience, du public. Car son jeu de piano est l’inverse de la retenue. Michel Dorbon et Christine Barreau (RogueArt) l’ont accueillie à domicile pour un concert solo – une rareté ! – qu’a suivi une trentaine de privilégiés.

 

JMNUM

 

 Rejoignez nous sur

facebook 

 

jmcouv

 Muziq revient en libraires

 

muziq3

 

muziq4

 

Commandez vos exemplaire dès maintenant