Le Jazz Live

Oreille

Malguénac 20ème, avec Leïla Martial, Mark Guiliana et Freaks

À Malguénac, à l’est de Pontivy, le festival “Arts des villes / Arts des champs”, enraciné dans son territoire, loin des grosses machine touristiques, rejoue sa dominante “jazz” mais pas “jazzy”. Hier soir Leïla Martial invitait Emile Parisien, Mark Guiliana présentait son Jazz Quartet et Théo Ceccaldi ses Freaks. Ce soir : le duo Madeleine et… Lire la suite »

E21CF4D6-C460-4130-8440-34F95C2FC65F

Marciac (5): Un ténor pour faire souffler grave l’esprit d’Ornette

Ce pourrait figurer au mieux comme un hymne, une chanson de geste pour célébrer un évènement, au pire un simple tic de langage. Pour chaque leader d’orchestre par empathie, politesse ou obligation le Happy Birthday systémique lâché sur scène en différentes langues marque le 40e anniversaire de Jazz in Marciac.

368D15F4-2263-4AC8-9ED0-136ED53C2030

Marciac (4): Le bien être de l’Emile

Didier Lockwood en scène pour la balance. Question d’un inconnu, baraqué, visage taillé à la serpe « Vous êtes le manager?…J’ai entendu qu’il va ce soir descendre dans le public. Je suis l’officier de sécurité. On va lui mettre 2 types devant et 2 derrière » Le talkie walkie grésille » D’une voix mâle « Ici Papa Charlie Tango… j’écoute »

Original Dixieland Jass One step

Un Original Dixieland Jazz Band blanc comme une hostie

L’été, les grandes lignes, les petites gares, les correspondances manquées, les salles d’attente, la presse que l’on prend le temps de lire intégralement. En 4ème de couverture du Monde du lundi 7 août, une pleine page à propos de l’Original Dixieland Jazz Band titrée Le Premier disque de “jazz” et signée Francis Marmande  mérite quelques… Lire la suite »

Thomas de Pourquery et son Supersonic sous le ciel d’Avignon

Passage de témoin. Franck Bergerot, mon vieux complice du Tremplin Jazz d’Avignon (depuis 17 ans déjà !), peu convaincu par le projet Supersonic de Thomas de Pourquery, m’a demandé de prendre le relais pour chroniquer son concert du 5 août dans le cadre d’Avignon Jazz Festival. Une sollicitation amicale impossible de refuser, d’autant plus que sa… Lire la suite »

IMG_4603

Marciac (3): Un jazz tricolore et féminin pluriel

Tout l’orchestre s’est réfugié en ligne sur le bord de la scène immense du Chapiteau. Tous regardent avec des yeux écarquillés le duel des deux batteurs qui ferraillent à grand fracas au beau milieu du plateau. Manu Katché à gauche, Louis Moutin à droite font mouliner les baguettes comme si elles se trouvaient soudain stroboscopées.

Ravel Sun Ra

Andy Emler et Thomas De Pourquery enchantent Avignon

Pour l’avant dernière soirée de l’Avignon Jazz Festival, le public a ovationné le Ravel d’Andy Emler et le Sun Ra de Thomas de Pourquery auquel les bénévoles de la manifestation ont fait une espèce haie d’honneur pendant qu’il saluait avec son Supersonic.