Non classé

Silence, ça tourne vraiment rond à Vitrolles avec le Chut! de Fabrice Martinez (2)

La journée avait bien commencé : sur France Musique, le samedi 12 décembre on pouvait (re)découvrir Frank Sinatra, son parcours tumultueux et surtout entendre les chansons exaltant son amour du jazz, en compagnie de producteurs/animateurs talentueux comme Arnaud Merlin qui dressait la liste des formidables arrangeurs ou de Thierry Jousse et Laurent Valero, qui, sur Easy Tempo exploraient la veine pop de ses albums des années soixante-dix.  Parce que, pour tout vous dire, j’ai un peu grandi avec Sinatra, le crooner et l’acteur… Aussi, quand un ami me proposa d’aller passer la soirée au Moulin à Jazz de Vitrolles pour écouter le trompettiste Fabrice Martinez  et son groupe CHUT! , j’étais dans de très bonnes dispositions pour plonger dans un bain de musiques actuelles.

Nouaux

De 1843 à 2015

Après le hard bop de Ralph Moore (cf. blog de Jazz Magazine du 1e décembre 2015), le new orleans de Guillaume Nouaux. Serais-je entrée dans une phase régressive, moi qui en ce moment me passionne pour les Bob Graettinger, Pete Rugolo, Bill Holman et autres Ralph Burns ou George Handy ? Il ne me semble pas en fin de compte car la veille du concert du Guillaume Nouaux Trio, j’en ai entendu un autre, avec Sylvain Kassap, Didier Petit et l’étonnante Chinoise Xu Fengia.

RAVA À L'OPERA, ÇA VA !!!

À l’opéra de Bordeaux, ou presque, puisque le concert d’hier soir se tenait à l’auditorium, vaste salle de 1400 places, bien remplie pour cette occasion. Pas si fréquente à Bordeaux, je ne cesse de le répéter, et pourtant il y a un public, comme le prouve l’affluence pour ce concert. En partie liée à la force de l’institution (l’opéra de Bordeaux), mais aussi à un véritable « désir de jazz » qui se manifeste ici ou là, pour peu qu’on veuille bien l’entretenir et y croire.

Martial Solal – David Liebman: premières impressions

Hier soir, jeudi 10 décembre, le pianiste Martial Solal et le saxophoniste David Liebman se rencontraient pour la première fois sur scène, au Sunside, où ils ont encore rendez-vous ce soir… et plus tard encore certainement si les organisateurs de concerts le veulent bien. Souvenirs sur l’oreiller…

THE AMAZING KEYSTONE BIG BAND à ANGLET POUR PETITS ET GRANDS

Chaque année la Scène Nationale du Sud-Aquitain programme un ou deux big bands de jazz dans la saison, résultat de la volonté de son directeur de soutenir les grands orchestres, initiative qui ne se rencontre pas aux quatre coins de l’hexagone. Ainsi, on eut droit l’an dernier à l’excellent Barcelona Jazz Orchestra sous la direction de Jon Faddis et au prestigieux Clayton-Hamilton Jazz Orchestra qui fit de Bayonne la capitale nationale du jazz pour un soir puisque ce fut le seul concert en France de la tournée européenne de ce célèbre ensemble. Pour cette saison, ce sera l’orchestre de Jean-Loup Longnon en février prochain et dimanche dernier The Amazing Keystone Big Band débarquait sur la Côte Basque.

DaveLiebman_MartialSolal

Solal-Liebman au Sunside : naissance et renaissance

   Après de longs mois de silence pianistique, Martial Solal est revenu à la scène, et qui plus est en club, pour un duo inédit avec le saxophoniste Dave Liebman. Pour que ce bonheur nous soit offert, il aura fallu le désir de Martial de remonter sur les planches ; la passion musicale du saxophoniste Jean-Charles Richard pour suggérer une rencontre avec Dave Liebman, lequel se montra dès l’abord enchanté d’un tel projet ; l’amour plein d’admiration de sa femme Anna et de sa fille Claudia pour achever de convaincre le pianiste ; l’entregent professionnel, amical et totalement engagé de Martine Palmé pour assurer la logistique; et l’enthousiasme de Stéphane Portet pour accueillir cet événement dans son club. Dave Liebman et Martial Solal, au sous-sol du Sunside, quelques minutes avant le début du concert de 21h30

Solal – Liebman: premières impressions d'une première (à suivre)

Hier soir, jeudi 10 décembre, le pianiste Martial Solal et le saxophoniste David Liebman se rencontraient pour la première fois sur scène, au Sunside, où ils ont encore rendez-vous ce soir… et plus tard encore certainement si les organisateurs de concerts le veulent bien. Souvenirs sur l’oreiller…

1mach

Jean-Marie Machado dans une forêt de percussions

Au Perreux (centre des bords de Marne) Jean-Marie Machado a présenté deux programmes musicaux très différents. D’abord en duo avec l’accordéoniste Didier Ithursarry, puis entouré d’une palette de percussions (sur bois, peau ou métal) d’une richesse et d’une diversité étonnantes. Jean-Marie Machado (piano) et Didier Ithursarry/ Jean-Marie machado et  Gisèle David , Marion Frétigny, Christian Hamouy (percussions) et… Lire la suite »