Actuellement en kiosque

Le Jazz Live

classés dans: Non classé

Atlantique Jazz Festival : Gerry Hemingway 5tet, Ellery Eskelin, Eténesh Wassié, Hamid Drake

Le « Vauban » fête ses cinquante ans d’existence. Vers la fin des années 60, dans le cadre de la reconstruction de Brest, on a réuni en un seul lieu plusieurs affaires appartenant à la même famille, restaurant, hôtel, boite de jazz. D’où le « Vauban », qui a cinq niveaux de chambres, une vaste salle à manger, et en sous-sol un grand club de jazz (ou d’autres formes musicales). Pratique. Quasiment dans son jus avec tables à pieds en ferraile et formica. Quelques marches conduisent au parterre, comme si le concepteur du lieu, au parfum des pratiques jazzistiques, avait anticipé les trois niveaux d’écoute. Au plus près on fait silence et on écoute, en deuxième rideau on écoute mais on ne se prive pas d’embrasser sa voisine et de lui murmurer des choses indécentes (comme le titre du morceau, par exemple I’m In The Mood For Love), au troisième niveau on fait son commerce, on traite des contrats, on s’autorise à ne rien écouter du tout.

classés dans: Non classé

Atlantique Jazz Festival, Alexandre Pierrepont

PROFIL ALEXANDRIN   Pas si peinard que ça, le jazz armoricain Malgré son nom d’ici. « Penn Ar Jazz » dites-vous ? Et puisqu’il est question, du jazz américain Jusqu’à celui de Brest d’avoir le projet fou D’y établir des ponts, qu’ils soient alexandrins Et de pierre construits.

classés dans: Non classé

Supplique à Roberto Fonseca

  « Te queremos Roberto, porque cubanos eres, con alma. Te queremos por supuesto porque como pianista sigues tocando de verdad » * Mais bon souviens toi tout de même ce que tu confiais à Jazz Mag voici trois ans « Je ne veux pas ressembler à l’image du pianiste cubain qui joue mille notes à la minute…»

Gismonti classés dans: Non classé

Egberto Gismonti à Jazz sur son 31

Egberto Gismonti joue rarement sur le sol français. Sans doute parce qu’il s’agit d’un authentique artiste qui respire la musique sans faire de chiqué… Les auditeurs qui se sont déplacés hier à Bruguières, près de Toulouse, ne sont pas prêts d’oublier le concert de ce musicien touché par la grâce.  

classés dans: Non classé

Machado Minvielle : la fête à Bobby

Le public ce soir là n´est pas tout à fait le même, évidemment.  Bobby Lapointe ne figure pas dans l’Encyclopédie Universalis de la culture à la suite de  l’article  sur Lao Shi…Reste que dès les premières mesures de l’Hélicon, morceau qui ouvrait le bal, des voix, jeunes ou plus mâtinées reprenaient le refrain en chœur appuyées par le cuivre éléphantesque grave de François Thuillier. La vénération de Bobby Lapointe, depuis Pèzenas sa ville natale jusqu’au reste du monde  en passant par le Café de la Danse n’est pas un vain mot. L’illustrer par une réorchestration plus une revocalisation c’est gonflé pon pon pon pon…

Miller Toulouse 2 classés dans: Non classé

Le cocktail varié de Marcus Miller

En se rendant à une prestation de Marcus Miller, on sait que l’on va davantage assister à un show qu’à un Concert Spirituel. Mais comme il ne faut pas mourir idiot, quand l’ex-bassiste de Miles passe dans les parages, il convient d’aller jeter une oreille afin de pouvoir juger sur pièces le magnétisme de l’artiste. Résultat : des longueurs, une bonne surprise et la tête qui a fini par se mettre à bouger toute seule.  

2012.10.15 - Marcus Miller 2JM - TSF - Paris classés dans: Non classé

Marcus Miller boss(e) chez TSF

Le temps d’une journée, le 15 octobre, Marcus Miller devient rédacteur en chef de la radio parisienne TSF JAZZ entre 6h et 22h. Découvrez les photos du boss qui groove à la station, par Joachim Bertrand.

classés dans: Non classé

Céret à l'heure du jazz

Céret, dans les Pyrénées Orientales. Capitale de la cerise, comme le suggère son nom. Quelque huit mille âmes. Une vieille ville aux rues tortueuses, des allées de platanes altiers, comme on en trouve dans la région. Une lumière qui a séduit les peintres, cubistes principalement. Picasso, Juan Gris y vécurent ou y séjournèrent. D’autres encore, dont Braque, Kisling, Soutine. Ce dernier y puisa l’inspiration de quelques-unes de ses toiles les plus somptueuses. Un musée d’art moderne rappelle ces heures glorieuses. Il abritait récemment une  exposition consacrée au peintre catalan Tàpies. Complète, présentée avec intelligence.

classés dans: Non classé

Baptiste Trotignon, jazz et contrastes

En ombre chinoise sous les spots, Minino Garay déboutonne sa chemise qu’il rejette illico sur ses épaules. Torse nu face au public, il entame une figure rythmique simple en frappant de ses mains ouvertes  sa poitrine, son ventre, son plexus. Peau contre peau et peu à peu, le beat régulier s’organise. Les accords de piano viennent se greffer sur le tempo. Baptiste Trotignon démarre le concert en un duo serré sur le rythme métronomique de La répétition, thème qui ouvre aussi son dernier album.

classés dans: Non classé

"Les amants de Juliette" & Jean-Pierre Jullian Sextet à Perpignan

Ils se sont formés il y a dix-huit ans, ils n’avaient pas joué depuis cinq ans… Juliette avait quatre ans quand le trio s’est constitué, à partir d’un duo d’origine. « Les Amants de Juliette » sont peu enclins à honorer leur rang. Ou alors c’est Juliette qui les éconduit. Allez savoir…