Actuellement en kiosque

Le Jazz Live

classés dans: Non classé

Imperial Quartet à Jazz à Vienne à Paris…huuuuuf… de Saint-Lazare à l'Ermitage

Opération de promotion de son programme, Jazz à Vienne à Paris bat son plein, aujourd’hui 10 avril avec Imperial Quartet à midi dans le métro à la Station Saint-Lazare et ce soir au Studio de l’Ermitage.  

classés dans: Non classé

Marie Claude Nouy quitte Universal

C’était avant-hier, 8 avril. On vit une partie du métier quitter précipitamment la conférence de presse de Jazz à Vienne pour rejoindre le New Morning où Marie-Claude Nouy “noyait” son départ d’Universal, après 20 ans de dévouement au label ECM. Un départ forcé, dont les raisons économiques laissent rêveur…

classés dans: Non classé

Le big bang d'un big band: bonne histoire belge

Un seul concert en France: tant pis, mais c’est vraiment dommage! Le public présent dans la salle de Ménilmontant ne risque pas de regretter cette prestation unique du Flat Earth Society,  drôle de big band belge. Car si le disque (13/ Igloo  Records/Socadisc/www.igloorecords.com) sorti à l’occasion du 13e anniversaire du grand orchestre d’outre Quiévrain sonne parfaitement en ce qu’il restitue l’amplitude de la palette de musiques utilisées, le spectacle offert live par ces faiseurs d’un jazz d’école buissonnière offre une dimension supplémentaire. À l’entendre s’ajoute le voir. Ces deux sens conjugués  au présent suractive le plaisir de se voir conter une savoureuse histoire (musicale) belge.

classés dans: Non classé

Lionel Belmondo Trio au Château Palmer

Jazz et vin, jazz et classique, deux archétypes qu’explorait hier le trio de Lionel Belmondo dans l’une des “chapelles ardentes” que constituent les chais du Château Palmer à Margaux, invité par le maître des lieux, Thomas Duroux et son équipe, pour célébrer le millésime 2012 de ses deux vins Château Palmer et Alter Ego.  

classés dans: Non classé

Richard Bois, Andy Emler et le MegaOctet : Zicocratie et la Prova d’Orchestra

Le film de Richard Bois autour du MegaOctet d’Andy Emler est tout le contraire du film de Federico Fellini sorti en 1978. Prova d’orchestra était un faux documentaire, Zicocratie en est un vrai. Prova d’orchestra filmait une “répétition d’orchestre”, Zicocratie en filme deux plus un enregistrement et un concert. Prova était aussi “la démonstration par l’orchestre” d’une vision d’un cinéaste, génial comme l’était son film. Si le filmage de Richard Bois n’est pas plus neutre que celui de sa monteuse, Stéphanie Porte, Zicocratie est une observation, sous regards multiples, puisque des personnalités extérieures sont invitées, sous l’œil de la caméra, à assister aux travaux de l’orchestre et à commenter, non pas la musique, mais ces travaux-mêmes. Enfin, alors que Prova d’Orchestra est l’histoire d’un échec, celle de Zicocratie est celle d’un aboutissement.

classés dans: Non classé

Youn Sun Nah triomphe au Châtelet

Depuis un mois la pression montait autour de son nouveau disque. Jazz Magazine/Jazzman avait donné le « la » quinze jours avant la sortie dans les bacs, relayé ensuite par les radios et la presse généraliste dans laquelle la chanteuse coréenne envahit les pages. François Lacharme, responsable des concerts de jazz au Châtelet, ne s’était pas trompé en programmant Youn Sun Nah au plus fort de cette vague médiatique. C’est donc à un concert à guichet fermé que nous étions conviés le 25 mars dernier, la foule des grands jours se pressant devant les portes dès 19h15.

classés dans: Non classé

Virginie Teychené à Perpignan

Un charmant petit théâtre à l’italienne, comme il en subsiste encore en province. Boiseries et tentures vieux rose – jamais les termes n’ont été plus adéquats. Sans doute le jazz a-t-il rarement pénétré dans ces murs. Peut-être est-ce même la première fois, sous les auspices des clubs Rotary des Pyrénées-Orientales, et pour la meilleure des causes : un concert au profit de Médecins Sans Frontières. Occasion unique de joindre l’utile à l’agréable, à laquelle a répondu un public nombreux. Dense, en tout cas, compte tenu de la relative exiguïté du lieu.  

IMG 3405 classés dans: Non classé

Baptiste Trotignon, salle Dutilleux à Bordeaux (33)

Bordeaux a son auditorium. Enfin. Les bordelais sont ravis, ils se précipitent, raflent toutes les places (ou presque), classique, opéra, jazz et musiques connexes. La salle Dutilleux (la grande, la petite, encore peu utilisée, se nomme Henri Sauguet) est magnifique, boisée, vaste, longue et haute, acoustique parfaite, de partout. Les bordelais sont contents parce que la ville est belle (ça on le savait déjà) mais qu’elle commence à se réveiller un peu. Ce n’est qu’un combat, continuons le début dirait Bernard Lubat, qui a été convoqué l’autre jour pour l’inauguration du pont Chaban-Delmas, en compagnie de son collègue de toujours, Michel Portal. Formidable non ?  

classés dans: Concerts

Quatre concerts : Robin Verheyen, Ingrid Laubrock, Francesco Bearzatti et le duo Tepfer/Wendel

Franck Bergerot a pris du retard dans ses comptes rendus de concert. Il profite du repos dominical pour laisser de côté sa tâche quotidienne de trieur de lentilles et nous raconter les concerts de Robin Verheyen, Ingrid Laubrock, Francesca Bearzatti et le duo Tepfer/Wendel.