Actuellement en kiosque

Le Jazz Live

classés dans: Non classé

Barcelona, jazz y flamenco vivo

Jamboree, club de jazz historique situé Plaza Real à deux pas des Ramblas et quelques encablures du port, fait partie de ces lieux de Barcelone qui se sont bâtis sur des légendes. Joan Roseló en fut le fondateur et premier patron. Tombé amoureux d’une bailaora (danseuse) de flamenco, il ajouta à son club une salle dédiée au flamenco. Mal lui en prit car bien plus tard, lorsque fatigué des nuits barcelonaises il voulut se débarrasser de son affaire le mari d’une autre danseuse, gitan dans la tradition, lui mît littéralement le couteau sous la gorge. Du coup l’unique acheteur potentiel ne voulut se porter acquéreur que du seul club de jazz. Le notaire  saisi, réaliste autant que conciliant, lui offrit  donc les deux salles pour un seul et même prix. Joan Mas avisé et se ravisant pour avoir flairé la bonne affaire se décida in fine à acheter le lot dans son entier. Bien lui en prit car à ce jour, les trois sessions  quotidiennes du Tarantos, le tablao flamenco, permettent au Jamboree contigu de tenir le coup par et pour le jazz. 

classés dans: Non classé

Sylvaine Hélary et Noémi Boutin font la Java

Fusion, musiques actuelles. Parlons-en. Avec l’ouverture d’esprit que cela suppose et non pas avec le petit bout de la lorgnette. Car que fait d’autre la flûtiste Sylvaine Hélary lorsqu’elle convoque Henri Michaud entre batterie et orgue Hammond ou lorsqu’elle invite le violoncelle de Noémi Boutin sur des partitions de Giacinto Scelsi et Marc Ducret ?

classés dans: Non classé

Sun Ra à Sons d'hiver ?!

Est-ce en toute logique que le Musée du quai Branly accueillait l’autre soir un projet rendant hommage à Sun Ra, le prophète de l’afro-futurisme ? N’aurait-il pas plutôt dû avoir lieu au Palais de la découverte ou à la Cité de l’espace à Toulouse ? Quoi qu’il en soit, les musiciens emmenés par Mike Reed ont fait honneur au grand homme.  

classés dans: Non classé

Kenny Werner à Marciac

Kenny Werner est un pianiste trop rare pour laisser passer une occasion de l’écouter en direct. Rare dans toutes les acceptions du terme. On ne saurait dire que sa présence encombre la scène française où ses apparitions, ces dernières années, se comptent sur les doigts d’une main.  

classés dans: Non classé

Kenny Werner à Marciac

Kenny Werner est un pianiste trop rare pour laisser passer une occasion de l’écouter en direct. Rare dans toutes les acceptions du terme. On ne saurait dire que sa présence encombre la scène française où ses apparitions, ces dernières années, se comptent sur les doigts d’une main.

classés dans: Non classé

Un autre Zimmermann

Daniel Zimmermann n’a rien à voir avec le prénommé Bob, alias Bob Dylan. En revanche, il a quelque chose de Roswell Rudd. Petit air de ne pas y toucher et humour à la boutonnière (de sa chemise : le gaillard n’a jamais froid). Et je ne vous parle pas de sa virtuosité trombonisitique. Il a mis sur pied un quartet qui est un joyau d’inventivité et de complicité. Avec un répertoire tout à fait original, dans les deux sens du terme.

classés dans: Non classé

La harpiste Laura Perrudin au Bab Ilo

« Jazz et java copains, ça doit pouvoir se faire », chantait Nougaro. De Casper Reardon à Isabelle Olivier, d’Adèle Girard à Park Stickney, de Dorothy Ashby à Zeena Parkins, c’est une semblable interrogation que pose la harpe de génération en génération. La Rennaise Laura Perrudin est à Paris avec des réponses qui n’avaient jamais été formulées en ces termes. Avant-hier 7 février à l’Age d’or, ce soir le 9 au Mo’Town (1), le 19 à Radio France pour l’enregistrement d’une émission Le Matin des musiciens qui sera diffusée le 5 mars, nous avons été l’écouter hier au Bab Ilo.

classés dans: Non classé

L’ONJ et le docteur Mabuse (2ème partie)

Selon un rituel bien établi au cinéma le Balzac, son directeur Jean-Jacques Schpoliansky vient dire un petit mot d’accueil à son public, défendre son programme avec cette ferveur pleine d’humour qui fait partie du charme du Balzac, puis cède la place à Daniel Yvinec, directeur artistique de l’ONJ (Orchestre national de jazz) venu présenter cette deuxième partie Inferno, du Docteur Mabuse de Fritz Lang et sa musique. La semaine dernière, pour la première partie Le Joueur, une moitié d’ONJ avait totalement improvisé devant l’écran une BO électrique sous le titre Electric Mabuse, qui n’a pas été sans susciter quelques lettres de protestation adressées au Balzac. Cette semaine, l’autre moitié de l’ONJ, présentait une BO acoustique, non sans avoir pris quelques repères dans le film…

classés dans: Non classé

Adieu à Pierre Lafargue

Le journaliste Pierre Lafargue est mort des suites d’une forme de myopathie le 30 janvier. Pierre qui ne laisse aucune famille derrière lui sera enterré le vendredi 8 février au cimetière de Pantin, à 15h30. Rendez-vous est fixé à 15h15 devant l’entrée du cimetière (164 avenue Jean-Jaurès, 93 Pantin, M° Aubervilliers – Pantin Quatre Chemins, ligne 7).