Actuellement en kiosque

Le Jazz Live

classés dans: Non classé

Gillaume Roy, Emmanuel Bex et histoires de guitares

À l’Atelier du Plateau, on parle chiffons au bar avec Pierrick Hardy, on écoute le violon alto de Guillaume Roy réinventer le programme de son album solo “From Scratch”, puis on file au New Morning finir la soirée avec Emmanuel Bex, Glenn Ferris et Simon Goubert. 

classés dans: Non classé

Bojan Z , pianiste non conformiste et contorsionniste

>Sur scène il a cette  aptitude -attitude- singulière de pouvoir se partager en deux. En clair une main (la gauche) sur le clavier du piano acoustique, l’autre laissée très mobile sur les touches du Fender Rhodes, clavier électronique qu’il a remodelé pour en tirer une machine entre synthé, clavier midi et orgue. Bojan Z, musicien singulier car contorsionniste pourrait figurer un Janus du piano voire, question impact physique et percussif des sonorités produites, un profil entre Dr Jekyll et Mr Hide du piano…domestiqué.

classés dans: Non classé

The Drops: la musique comme on respire

Il fait un froid de canard sur Paris. Depuis le bas de la rue de Ménilmontant la perspective blafarde de cette nuit d’hiver débouche au loin sur une lumière bleutée tournante. Plus l’on grimpe sur le trottoir en pressant le pas plus le flash d’un gyrophare se précise, découpant la nuit noire. Pourra-t-on au moins parvenir jusqu’à l’entrée de la rue adjacente, là haut qui abrite l’Ermitage? Est-ce une mise en scène  polar sombre pour sacraliser Spray le nouvel album des Drops le jour même de sa sortie publique ? À l’instant de prendre à gauche un peu essouflé la ruelle mal éclairéé, en retrait derriére la voiture de Police barrant la chaussée luisante, un drap blanc sur le trottoir cache une forme allongée. « Reconstitution criminelle, on attend le juge… » concède laconique un policier frigorifié. Ouf! On va pouvoir écouter The Drops…

classés dans: Non classé

Cabu au Caveau des légendes

Conférence ? Un bien grand mot. Causerie ? Pas davantage. Plutôt, sous l’égide de la Maison du Duke, une réunion aussi amicale qu’informelle, sous les belles voûtes du Caveau des légendes, en cette fin d’après-midi du 17 janvier, autour de Cabu et de son amour du jazz.

classés dans: Non classé

Virginie Teychené au Duc des Lombards

C’est à guichet fermé que Virginie Teychené s’est produite au Duc des Lombards, non pas avec l’invité de son disque, Eric Le Lann, immobilisé en Bretagne par une fracture, mais avec l’harmoniciste Olivier Ker Ourio qui le remplaçait au pied levé… et tout à fait brillamment.

classés dans: Non classé

Virginie Teychené au Duc des Lombards

C’est à guichet fermé que Virginie Teychené s’est produite au Duc des Lombards, non pas avec l’invité de son disque, Eric Le Lann, immobilisé en Bretagne par une fracture, mais avec l’harmoniciste Olivier Ker Ourio qui le remplaçait au pied levé… et tout à fait brillamment.

classés dans: Non classé

Virginie Teychené au Duc des Lombards

C’est à guichet fermé que Virginie Teychené s’est produite au Duc des Lombards, non pas avec l’invité de son disque, Eric Le Lann, immobilisé en Bretagne par une fracture, mais avec l’harmoniciste Olivier Ker Ourio qui le remplaçait au pied levé… et tout à fait brillamment.

classés dans: Non classé

Nica's Dream, les drôles de questions de la Baronne du Jazz

Un décor minimaliste, une scène en à plat, un intérieur impersonnel façon table-chaise-sofa, un rideau : Nica’s dream laisse jouer les notes et les mots quasiment sans emballage n’étaient quelques vêtements de bric et de broc enfilés à la va vite ras le public. Plus quelques masques de chats sur moustachus entre cartoons et carnaval vénitien. Le pari de ce mix musique-verbe en aller retour notes/phrases et vice versa lâchées dans le New York d’un bebop sublimé par la figure fantasmatique de la Baronne de Koenigswarter n’est pas chose (matière) si aisée à manier. Ni propager…

classés dans: Non classé

Sophia Domancich “Snakes and Ladders” au Saint-Denis Jazz Club.

Sophia Domancich donnait hier la version scénique de “Snakes and Ladders”, l’un des disques les plus singuliers et des plus attachants parus en 2010. Elle nous avait donné rendez-vous au Saint-Denis Jazz Club, l’un des “lieux” les plus accueillants qui se soient ouverts depuis. En première partie, comme à la maison, Emmanuel Bex donnait la réplique à sa fille Rosanne, sur la partition de sa sonate pour violon et piano.