Actuellement en kiosque

Le Jazz Live

classés dans: Non classé

Jazz in Marciac. Révélation, confirmations.

Bonne surprise, le 7, sous un chapiteau qui, jusqu’ici, n’avait eu que de rares occasions d’exulter. L’unanimité s’est faite, à fort juste titre, sur Tamir Hendelman dont le trio a soulevé l’enthousiasme (il se mesure ici au nombre de rappels, c’est un rite indigène).  

classés dans: Non classé

Jazz in Marciac. De l'Astrada au chapiteau

  Sans vouloir enfoncer le clou, je me demande ce que penseraient les Persans de Montesquieu s’ils revenaient aujourd’hui parmi nous. Ils ne seraient pas au bout de leurs étonnements. Que diraient-ils d’une époque où il faut, au lieu de les ouvrir grandes, se boucher les oreilles pour entendre de la musique ? Où on couvre indifféremment toutes les marchandises, concert de jazz et rave party, sous le pavillon de la Culture ?

classés dans: Non classé

Avignon: Dhafer Youssef

Avant dernier concert du Tremplin Jazz d’Avignon, le chanteur-oudiste tunisien Dhafer Youssef et ses musiciens ont soulevé l’enthousiasme du public avignonnais et suscité l’intérêt et la réserve du chroniqueur de Jazz Magazine. Ce soir, c’est Elisabeth Kontomanou qui chantera au Cloître des Carmes en duo avec le pianiste Gustav Karlström et le public d’Avignon aurait tort de la bouder.

classés dans: Non classé

Jazz in Marciac. Racines

   A la pharmacie du village, un présentoir avec des bouchons d’oreille. On se les arrache. Le pharmacien se frotte les mains. Il en renouvelle le stock trois fois par jour. C’est grâce au festival. La devise de JIM pourrait concurrencer celle des Jeux Olympiques. Plus nombreux (les musiciens), plus longs (les concerts), plus fort (le son). Cadeau empoisonné. Qui pourrait maintenir en éveil son attention d’un bout à l’autre d’une soirée interminable ? Celle du 3 août a battu tous les records. Si elle reste dans les annales, ce sera à ce titre.

classés dans: Non classé

Avignon : Labtrio et Pierrick Pedron “Cheerleaders”

Son Tremplin terminé et ses résultats proclamés, le Tremplin Jazz d’Avignon reprenait hier son visage de festival, fidèle cependant à l’intimité et à la qualité acoustique du Cloître des Carmes, fidèle aussi aux anciens lauréats, puisqu’il accueillait le Labtrio, vainqueur de l’édition 2011, en première partie des Cheerleaders de Pierrick Pedron. Demain 4 août, à 21h au même endroit, le chanteur et joueur de oud tunisien Dhafer Youssef.

classés dans: Non classé

Tremplin Jazz européen d'Avignon

Le jury du XXIème Tremplin jazz européen d’Avignon se terminait hier, 2 août. Grand prix et prix du public pour groupe germano-polonais Scrootch, prix de composition pour le guitariste Sebastian Böhlen et prix d’instrumentiste pour le batteur Silvio Morger du Volker Engelberth Trio. Les Avignonnais sont attendus ce soir au Cloître des Carmes à 20h30 pour le concert de Pierrick Pédron, dans son programme “Cheerleaders” en grandeur nature avec grande formation. En première partie, le lauréat du Tremplin 2011, le LabTrio.

classés dans: Non classé

Jazz in Marciac. Les voix royales

Marciac a toujours manifesté une dilection particulière pour le jazz vocal. Les programmes des précédentes éditions le prouvent. Celle-ci ne faillit pas à la règle. Elle la renforcerait plutôt. Ainsi, trois bluesmen, Eric Bibb, Keith B. Brown et Keb’ Mo’, mais aussi Melody Gardot, Bobby McFerrin, Esperanza Spalding, Youn Sun Nah et Omara Portuondo se sont succédé depuis le début sous le chapiteau. Avant l’arrivée, dans la semaine à venir, d’une « nouvelle vague ».  

classés dans: Non classé

Jazz in Marciac. La soirée des contrastes

Où va le jazz ? Nul ne saurait le dire. Seule certitude, il explore ses entours. Se cherche, comme il l’a souvent fait au cours de son histoire, des chemins nouveaux, sans s’embarrasser d’une quelconque orthodoxie. Passé l’effet de mode, certains déboucheront sans doute sur des impasses. D’autres, en revanche, lui ouvrent des perspectives inattendues. La soirée du 31, avec ses deux parties contrastées, en offre l’illustration.

classés dans: Non classé

L'Aurore d'un duo : Sara et Ran

Première apparition parisienne de la juvénile Sara Serpa (et non « Sherpa », comme elle fut annoncée, même si les cimes les plus risquées de l’art vocal lui sont familières), accompagnée-parrainée par un Ran Blake dont visuellement elle souligne inévitablement et admirativement la stature patriarcale.  

Kuhn Baudeigne classés dans: Non classé

Jazz à Foix : émouvante clôture

Le public venu à Foix pour entendre le Steve Kuhn Trio a vécu un moment très intense quand, pour refermer définitivement le festival 2012, Eric Baudeigne, le président de la manifestation, a remis un buste d’honneur à l’effigie de Gabriel Fauré au pianiste américain : ce dernier, très ému d’un tel honneur, ne put contenir quelques larmes. Pourquoi une telle distinction ? D’abord parce que Steve Kuhn aime profondément la musique française de la période fin XIXe – début XXe siècle (de Fauré, il a enregistré une version jazz de sa Pavane) ; mais surtout pour avoir tenu sa promesse d’offrir un magnifique concert de clôture au festival qui l’a si chaleureusement accueilli.