Actuellement en kiosque

Le Jazz Live

classés dans: Non classé

Annulé, Mens Alors continue !

Dans la grande tradition des festivals hors normes (Uzeste, Luz, Ixtassou, Assier, etc), le festival Mens Alors! en Isère vient d’être annulé en dernière minute, trahi par des annulations de suventions. Néanmoins, un collectif s’est constitué afin d’organiser tout de même du 7 au 12 août « une semaine artistique et festive à défaut d’être festivalière »,… Lire la suite »

Mabern classés dans: Non classé

Jazz à Foix (1)

Chaque année le festival de Foix propose une programmation propre à attirer non seulement un public de néophytes mais aussi à satisfaire les connaisseurs. Cette année la semaine de concerts a ainsi démarré avec une prestation plus que sympathique d’Harold Mabern, un des disciples de Phineas Newborn.

JFLBB2 classés dans: Non classé

Saint-Émilion Jazz Festival (3)

Dimanche ensoleillé à St Emilion. Très ensoleillé même. Le festival touche déjà à sa fin, on se regroupe dans le parc Guadet pour un repas champêtre, des vins simples, des rencontres, des musiciens qui passent, Jacky Terrasson accueille Yaron Herman qui vient d’arriver, Brian Blade se promène amoureusement avec sa compagne, les photographes n’en peuvent plus de faire poser celui-là, d’avoir un portrait de cet autre, Jean-François Labérine me laisse profiter de ses idées, on partage quoi !!!

classés dans: Non classé

SAINT EMILION JAZZ FESTIVAL (3)

Dimanche ensoleillé à St Emilion. Très ensoleillé même. Le festival touche déjà à sa fin, on se regroupe dans le parc Guadet pour un repas champêtre, des vins simples, des rencontres, des musiciens qui passent, Jacky Terrasson accueille Yaron Herman qui vient d’arriver, Brian Blade se promène amoureusement avec sa compagne, les photographes n’en peuvent plus de faire poser celui-là, d’avoir un portrait de cet autre, Jean-François Labérine me laisse profiter de ses idées, on partage quoi !!!

classés dans: Non classé

Junas II : Christian Scott & Bernard Lubat

Jeudi : la séquence solo de tambour bata du percussionniste cubain de Ninety Miles, Mauricio Herrera, prolongé du chant des guerriers d’Ogun scandé en langue Yoruba, avait déjà provoqué quelques éclairs… pour les initiés. Vendredi : la chaleur fait rage jusqu’au cœur de la nuit. Les cigales s’en donnent à cœur joie dans la carrière et la pinède alentour. Elles deviennent le son majeur du festival. Samedi : patatras ! La tramontane s’est invitée pour la clôture du festival. Les cigales se sont tues sans crier gare. La fraîcheur est tombée sur le décor de pierres. Il reste au jazz de La Nouvelle-Orléans à réchauffer les festivaliers…

CScott NM 21712 classés dans: Non classé

Christian Scott, Paris gagné

Baskets noires, jean noir, chemise noire à pois blancs ornée d’un joli pin’s en forme de cœur, magnifique collier doré, sans parler de sa rutilante trompette “dizzygillespienne” : entre street wear chic et héritage ethnique, Christian Scott, alias Christian aTunde Adjuah, prend soin de son image. Mais c’est aussi un artiste fier de ses racines, de ses sidemen et de sa musique qui a offert au public du New Morning deux sets d’une rare intensité.

IMG 1202 classés dans: Non classé

Saint-Émilion Jazz Festival (2)

Présidents d’honneur du festival, amis personnels de Dominique Renard depuis très longtemps, personnalités du monde de la musique et du vin, Tommy Lipuma et Robert Parker sont présents à St Emilion, et c’est le producteur de nombre de disques fameux qui a présenté lui-même Alan Broadbent, vantant les mérites d’arrangeur et de compositeur de ce dernier, avant de lui laisser la place pour un piano solo qui a marqué les esprits et conquis, outre l’auteur de ces lignes, Michel Contat venu spécialement à St Emilion pour d’excellentes raisons, dont celle-ci que nous partageons totalement : voir et entendre Alan Broadbent, si rare sous nos climats…

classés dans: Non classé

Junas I : La Nouvelle-Orléans s’invite

Junas, dans son décor fantastique des carrières explosant de couleurs vives la nuit venue, ce pourrait être le jazz vivant… à l’âge de pierre ! Cette année, c’est bien à un retour à l’Histoire qu’invitait la thématique générale du XIXe Jazz à Junas : retour vers La Nouvelle-Orléans. Invitation à redécouvrir les racines de cette musique, mais aussi à en suivre l’évolution. De quoi noter, au passage, quelques cicatrices post-ouragan Katrina, quelque chose qui, entre douleurs et rétablissement, pourrait sonner comme une touche de blues.

IMG 1138 classés dans: Non classé

Saint-Émilion Jazz Festival (1)

On dira une autre fois, et ailleurs, les tenants et aboutissants de cette affaire de « jazz et de vin » dans la région bordelaise, qui n’en est pas à son coup d’essai dans ce domaine. Toujours est-il que voici la première édition du « Saint Emilion Jazz Festival », qu’on y va pour écouter de la musique, et que la première impression est que tout a été fait dans les règles et en grand, lieux d’accueil du public, espaces de convivialité, scènes ouvertes et espaces clos, pianos solos de l’après-midi, grands concerts du soir avec en point de mire (c’est complet déjà) Earth, Wind and Fire dimanche soir.

classés dans: Non classé

Jazz à Juan. Valeurs sûres et éternel retour

 En préambule, un mea culpa. Dans le line up de TROC (18 juillet), j’ai placé étourdiment la guitare entre les mains de Claude Engel alors que c’était Amaury Filliard qui officiait. Mes excuses aux deux intéressés et à nos lecteurs. La soirée du 19 a connu un franc succès populaire, grâce à Bobby McFerrin dont les prouesses vocales ont de quoi émerveiller un public excédant largement celui des seuls amateurs de jazz. Mais avant lui, les Jazz Crusaders avaient prouvé que la longévité du groupe et la faveur dont il jouit depuis un demi siècle n’avait rien de fortuit.