Banlieues Bleues

Monk is alive à La Dynamo

Mercredi dernier, c’était soirée de gala à La Dynamo de Banlieues Bleues pour célébrer avec quelques jours d’avance le centenaire de la naissance du génial pianiste Thelonious Sphere Monk. Au programme, deux concerts de très grande qualité. 

Lady McBeth Acte 5

Marc Ducret revient sur Lady MacBeth

Hier soir, Marc Ducret et ses amis donnaient Lady M créé en janvier au Sax d’Achères. Hier, en rentrant de ce concert, je lisais les pages consacrées à Anna Livia Plurabelle d’André Hodeir par Pierre Fargeton.

barre_4

Journal Intime, Voodoo : questions de patrimoine et de désir

Hier, 13 décembre 2016, à la Dynamo de Banlieues blues, le trio à vents Journal Intime revisitait les standards et le guitariste Voodoo du guitariste Philippe Gordiani rêvait les rendez-vous ratés de Jimi Hendrix et Miles Davis. Où le chroniqueur reconnaît dans son miroir la tête de Raymond Barre.

Banlieues Bleues : deux escales suburbaines

Double affiche le 31 mars 2015 aux Banlieues bleues avec un programme emprunté aux big bands européens des années swing et l’éclectisme classieux de la chanteuse Cécile McLorin Salvant, puis soirée doublement berlinoise le 2 avril avec les reprises des chansons berlinoises de David Bowie par Dylan Howe et les partitions d’“Europa-Berlin”  par l’ONJ. Xavier Prévost y était…   

Des Imposteurs et the Thing à La Dynamo

Exellente idée d’avoir rajouté, ce soir là, sur le devant, un rang de siège supplémentaires! nous sommes vraiment encore plus proches des musiciens et plus de monde en face d’eux…..  

Du haut de Vincent Peirani, Bojan et Michel nous regardent

N’ayant jamais vraiment eu l’occasion de le rencontrer, je ne rend jamais grâce à Dieu. Et quand au gré d’une conversation je lâche par mégarde un « Dieu Merci », j’ajoute immédiatement « s’il existe… » – ce qui, rétorqueront d’aucuns, fait de moi un agnostique en puissance. Mais trève de théologie de comptoir. Hier soir à La Dynamo de Banlieues Bleues, une autre expression courante, américaine celle-là, m’est venue à l’esprit en écoutant Vincent Peirani avec Bojan Z, puis avec Michel Portal : « Thanks God it’s Friday », « Dieu merci c’est vendredi », ou plutôt « Dieux merci c’est vendredi », car c’étaient bien ceux de la musique – ils existent, ça c’est certain ! – qui planaient au-dessus de Pantin…