Benjamin Moussay

Héron brun de Cayenne

D’Jazz Nevers 3 : Solal-Moussay, Joce Mienniel, Airelle Besson, Chris Potter

Lundi 13 novembre : le tour de chauffe terminé, le D’Jazz Nevers Festival prend de la vitesse. Quatre concerts, tous très différents les uns des autres. Nevers, terre de contraste. Dans ma chambre surplombant le fleuve et le port disparu de la Médine qui connut les bateaux lavoir, j’ai rêvé cette nuit aux “Sirènes de la… Lire la suite »

06-Airelle-Besson-Quartet-by-Sylvain-Gripoix-low-res-2_.jpg

Chaud-froid en Avignon pour Airelle Besson

Deuxième journée (et 25ème édition) de ce qui fut d’abord un simple tremplin régional devenu rapidement national, puis européen (avec des présidents de jury comme Daniel Humair, Jef Gilson, Barre Phillips…), aujourd’hui intégré dans un festival. Hier 31 juillet, deux anciens lauréats étaient de retour au cloître des Carmes : le quartette d’Airelle Besson (lauréate du… Lire la suite »

Aram-Lee-Joce-Mienniel-©-Seunghwan-Roh-550x310

Jazz à Coutances : pommiers en fleurs franco-coréennes

Effervescence, bousculade, embrassades, émotion en coulisses, hier sous la salle Marcel Hélie au final du concert évènement d’ouverture du festival à forte tonalité franco coréenne « Quel truc super pour Coutances s’exclame une habituée du festival, j’en avais la larme à l’œil » « Moi aussi’…réplique discrètement Denis Le Bas, Directeur du festival. Regards croisés (ceux d’un fidèle… Lire la suite »

Claudia Solal et Benjamin Moussay : Butter in My Brain

 Hier soir, 16 avril, la chanteuse Claudia Solal et le pianiste Benjamin Moussay créaient leur nouveau programme, Butter in My Brain, dans le cadre du festival d’art vocal Les Enchanteuses proposé par le Triton à chaque nouveau printemps, inauguré le 27 mars cette année par Laurence Malherbe et qui s’achève après-demain, samedi 18 avril, par un double plateau que se partageront Lou Tavano et Clotilde Rullaud, précédées la veille par la chanteuse de flamenco Paloma Pradal et le saxophoniste Jean-Marc Padovani. Un programme éclectique, d’un éclectisme qui m’invite, en prologue à ce compte rendu, à me pencher sur une question qui ressemble au sparadrap du Capitaine Haddock dans l’autocar pour la Bordurie de l’Affaire Tournesol.

J.A.S.S. et Marc Buronfosse au Reims Jazz Festival

John Hollenbeck secoue un tupperware rempli de croquettes, Alban Darche, Samuel Blaser et Sébastien Boiseau ronronnent comme de gros chats… c’est le deuxième concert du Reims Jazz Festival qui se poursuivra avec le Sounds Quartet de Marc Buronfosse où le guitariste Marc-Antoine Perrio rejoint Benjamin Moussay et Antoine Banville.

Europa Jazz Festival 2012, le final (3)

Je pourrais reprendre, à propos du solo de Vincent Courtois (violoncelle), quasiment les mêmes termes utilisés hier à vanter les mérites du solo de Vincent Peirani (accordéon), sans oublier de souligner la présence du public, de plus en plus insistante dans le lieu (Collégiale St-Pierre-La-Cour), comme dans la Fonderie pour les concerts d’après-midi. Même si, pour les musiciens, ce n’est pas toujours évident, les concerts de midi ou de cinq heures sont pour les auditeurs une respiration, un bol d’art, accompagné du sentiment de partager quelque chose de rare. Cela dit, le violoncelle plaît, et il se situe sur un versant naturel de noblesse plus facilement que l’accordéon. La performance de Vincent Courtois n’en est que plus impressionnante dans la mesure où il n’a recours qu’à des thèmes de sa composition (ou exceptionnellement de Louis Sclavis), qu’il déplie dans un lyrisme exigeant, une technique sans faille, et un recours plus que minimal à des effets de manche ou d’archet. « Sensuel et perdu » dit un des titres de ce beau récital, à retrouver sur CD « L’Imprévu », Label La Buissonne/Harmonia Mundi. Perdu peut-être, mais pas pour tout le monde…