EMILE PARISIEN

V2J Fourneyron Un Poco Loco 3

Vague de Jazz, pourvu que ça dure, épisode 3

Quatorzième édition, déjà, pour le festival rêvé, réalisé, programmé et porté depuis 2003 par Jacques Henri Béchieau et son équipe de résistants bénévoles vendéens. On y était, du jeudi 28 au dimanche 31 juillet.

IMG_4264

Aimez-vous Sophia ? Et Milou ? Et les bars ? Tout ça, au Mans, bien sûr !!!

Il y a des naissances qui font des heureux, plus qu’on ne croit ! Il semblerait qu’en dehors des problèmes de trains, récurrents à l’école primaire et à l’occasion des grèves, Tuur Florizoone (accordéon), qui devait jouer hier après-midi à la Fonderie en compagnie de Eric Vloeimans (tp) et Jorg Brinkmann (cello) ait été très… Lire la suite »

IMG_4696

Jazz à Coutances : de Vincent Peirani à Christian Scott, visions nocturnes et musiques étirées

Deux jours à garder les yeux presque clos, éblouis par les voix qui s’enchaînent et les voies qui se tracent. Celles d’un ensemble de sonorités qui s’entremêlent, d’harmonies qui s’effleurent, d’improvisations qui riment, à tel point que le jazz n’est plus seulement musique. C’est un esprit qui, paisiblement, plane au-dessus des pommiers. MARDI 3 MAI…. Lire la suite »

PACEO Ouverture

Anne Paceo, tout sourire

Pour célébrer la sortie de son quatrième album, “Circles”, la batteure, auteure, compositrice et chef d’orchestre a choisi le Café de la Danse à Paris.

1 Groupe Humair

Ramatuelle: le Daniel Humair Quartet en images

Parce que les mots ne suffisent pas toujours à faire revivre un grand concert, nous vous proposons de revivre en images la prestation du quartette de Daniel Humair au festival Jazz à Ramatuelle, avec la complicité du photographe Michel Laborde.

Marciac (2) : Emile, l'élève doué, Archie, le prof savant

Emile Parisien cultive exclusivement les sillons du soprano comme peu d’autres saxophonistes exception faite peut-être de Steve Lacy. Dans son bréviaire jazz, dans ses lignes écrites comme dans le jeu du hasard de l’improvisation il en a fait son instrument de mesure exclusif. A 33 ans à peine cette culture intensive du saxophone  connu dans le métier pour sa difficulté à en maîtriser la justesse ne l’empêche pas pour autant, à l’instar du musicien déjà cité plus quelques autres type Wayne Shorter ou Steve Grossman d’en avoir tiré une griffe de son à la fois très personnelle et immédiatement reconnaissable.

Marciac (1) Stéphane K et Marcus M en plein écran

    « Meci Bondié » La mélodie créole s’envole en volutes douces sous l’immense chapiteau. Délicatement soulignée sur les cordes graves du violoncelle, la prière de remerciement, véritable standard des messes antillaises, sonne juste dans la voix feutrée de la chanteuse haïtienne inspirée par les cajuns de Louisiane mais installée à New York.  Plus tard backstage Mino Cinelu cherche Leyla McCalla pour savoir comment elle a appris ces couplets qu’il a chantés lui même sur scène en s’accompagnant d’une guitare « Ce chant colle vraiment bien avec son timbre de voix. De plus ça m’a fait penser que je pourrais éventuellement le reprendre dans mon prochain album… »

Respire jazz 3 : un final debout sur les pédales

Le festival Respire Jazz se termine sur un bœuf mémorable, spécialité du lieu, entre les membres des deux orchestres qui se sont succédés sur la grande scène (le Living Being Quintet de Vincent Peirani et le Gaëtan Diaz Quintet) et ceux des orchestres programmés les soirées précédentes qui sont restés sur place (et se sont inscrits sur les listes des bénévoles), Matthis Pascaud et Christophe Panzani, sans oublier le maître de céans Pierre Perchaud et le chauffeur du festival, Pascal Ségala.