Jazz sous les pommiers

HERSCH Fred Ouverture OK

Le triomphe de Fred Hersch à Coutances

« Good Things Happen Slowly ». Les bonnes choses arrivent lentement. Tel est le titre des mémoires que Fred Hersch publiera cet automne chez Crow Archetype. C’est ainsi que devrait être aussi intitulé ce compte rendu tardif (de plus d’un mois !) du concert fabuleux, stratosphérique, que donna le pianiste le 25 mai, jeudi de l’Ascension, à Coutances,… Lire la suite »

Jazz sous les pommiers affiche 2017

Jazz sous les pommiers 2017 : les raisons d’une cuvée exceptionnelle

Quand on demande à Denis Le Bas, comment il qualifierait cette 36iéme édition, il répond avec un sourire aussi radieux que malicieux : « Avec une nuance de Très Bien. ». Explications lumineuses du toujours placide, modeste et disponible chef d’orchestre d’un festival de jazz unique en France par sa convivialité, sa programmation et son… Lire la suite »

JSLP-2017-MOBILE-768X768-02

Jazz à Coutances : « Brasser un public plus jeune »

Trois questions à Gérard “Gégé“ Collet, membre emblématique de la commission de programmation du festival Jazz Sous Les Pommiers depuis la toute première édition. Passionné de jazz, il joue le rôle d“’interface”avec les musiciens français qu’il côtoie à Paris. 

METHENY Ouverture

Pat Metheny, songs in the key of jazz

Dans la foulée du concert parisien de l’Olympia, le tour bus de Pat Metheny a voyagé toute la nuit pour rejoindre Coutances et présenter son nouveau quartette au public de Jazz Sous Les Pommiers.

Jazz à Coutances : derniers instants cuivrées, dernières cordes sensibles

Retour sur deux dernières journées sous les pommiers avec l’inventivité du quartet d’Erik Truffaz, la solennité de Charles Lloyd et Jason Moran ou encore la dextérité du Dark Side Nine de Nguyên Lê. Quelques notes résonnent encore tandis que la ville s’éloigne… Celles de la chanson Fey-O de Leyla McCalla. Celles de l’un de nos… Lire la suite »

IMG_4696

Jazz à Coutances : de Vincent Peirani à Christian Scott, visions nocturnes et musiques étirées

Deux jours à garder les yeux presque clos, éblouis par les voix qui s’enchaînent et les voies qui se tracent. Celles d’un ensemble de sonorités qui s’entremêlent, d’harmonies qui s’effleurent, d’improvisations qui riment, à tel point que le jazz n’est plus seulement musique. C’est un esprit qui, paisiblement, plane au-dessus des pommiers. MARDI 3 MAI…. Lire la suite »