L’Astrada

Kenny Barron à Marciac

A chacun de ses concerts en France, Stan Getz avait coutume de le présenter ainsi : « Monsieur le Baron ». Outre l’à-peu-près sur son patronyme, clin d’oeil destiné au seul public français, peut-être s’agissait-il d’une manière d’adoubement. Une façon de signifier que Kenny Barron, l’un des musiciens les plus fins qu’il ait jamais employés, appartenait bien à l’aristocratie des pianistes. En quoi Getz parlait en orfèvre.