Ornette Coleman

Cuadernos de Jazz, 25e anniversaire à Madrid

En guise de présentation elle est censée donner l’ordre du  jour de cette soirée spéciale. Pourtant à la simple évocation du prénom de son mari disparu, la Directrice des Cuadernos del Jazz s’affiche émue aux larmes. Plus tard dans la soirée, au départ du second concert Ramon Lopez lui fait un cadeau surprise: un tableau peinture sur photographie traçant le portrait saisissant de Raul Mao époux co-fondateur de la revue espagnole. A Maria Antonia cette fois l’émotion lui traverse le corps. Le premier coup de cymbale intervient une délivrance.

Europa Jazz Festival 2012, le final (2)

Dans ma courte liste des jeunes musiciens du « baby boom » actuel du jazz de France – et je n’emploie pas l’expression par hasard – j’ai oublié Vincent Peirani (mais aussi tant d’autres), qui fait partie avec Emile Parisien du nouveau quartet de Daniel Humair, l’un des plus fins dénicheurs de talents qui soient. Dont acte, surtout après le solo d’accordéon dont il nous a régalé hier, dans une collégiale St-Pierre-La-Cour plein à craquer, ce que nous n’avons pas tardé de faire tant la musique proposée à notre écoute était de nature à réconcilier les âges, les classes sociales, et surtout la ridicule opposition entre le « savant » et le « populaire ».