Pierre Perchaud

Respire jazz 3 : un final debout sur les pédales

Le festival Respire Jazz se termine sur un bœuf mémorable, spécialité du lieu, entre les membres des deux orchestres qui se sont succédés sur la grande scène (le Living Being Quintet de Vincent Peirani et le Gaëtan Diaz Quintet) et ceux des orchestres programmés les soirées précédentes qui sont restés sur place (et se sont inscrits sur les listes des bénévoles), Matthis Pascaud et Christophe Panzani, sans oublier le maître de céans Pierre Perchaud et le chauffeur du festival, Pascal Ségala.

Respire jazz 2 : le jazz en tandem

La deuxième journée du festival Respire Jazz, ce 11 juillet, a vu se succéder, deux quartette et un duo ou, si l’on veut un quartette et deux tandems, soit la jeune garde montante du Centre des musiques Didier Lockwood réunie au sein du Gaëtan Diaz Quartet, le duo de Gueorgui Kornazov et Leonardo Montana et le Multiquarium Quartet de Charlier-Sourisse (Charlie Sourisse, comme les appellent parfois certaines personnes croyant qu’André Charlier et Benoît Sourisse ne sont qu’une seule et même personne…)

Respire jazz 1 : une soirée très guitare

Hier, 10 juillet, s’ouvrait le 7ème festival Respire Jazz à l’Abbaye du Puypéroux en Sud Charente, avec le quartette d’un enfant du pays Matthis Pascaud et la Drum’n Koto de Chris Jennings qui accueillait le guitariste Nguyên Lê.

Respire Jazz 3 : Open Gate Trio et Triolio

Hier, 29 juin le Respire Jazz festival se terminait par un long et chaleureux bœuf, après les concerts de l’Open Gate Trio (Francesco Bearzatti, Emmanuel Bex, Simon Goubert) et du Triolio (Lynn Cassiers, Pierre Perchaud, Leon Parker).

Respire Jazz 2 : Ellinoa, Olivier Bogé 4tet, Victor Michaud 7tet

Pour sa deuxième soirée, afin d’éviter l’averse de la veille sur le DPZ 5tet, le Respire Jazz festival a déménagé dans une grange qui fit l’une des plus belles salles de concert qui soient, les concerts de l’après-midi ayant eu lieu sous de petits abris de toile avec lesquels le public qui s’y était cramponné failli à plusieurs reprises s’envoler dans une bourrasque qui tordait les grands arbres alentours comme aucun poète romantique n’aurait su les tordre. Du coup, le ciel balayé par Eole, il n’a pas plu…