Tony Tixier

Tony Tixier

Tony Tixier enchante le Duc

Hier soir, 24 novembre, le pianiste Tony Tixier célébrait la sortie de son disque en trio, « Life of Sensitive Creatures », à paraître le 8 décembre sous label Whirlwind. La célébration se poursuit ce soir 25 novembre. En deux mots : allez-y. Et en cinq : vous ne serez pas déçus.

IMG_4696

Jazz à Coutances : de Vincent Peirani à Christian Scott, visions nocturnes et musiques étirées

Deux jours à garder les yeux presque clos, éblouis par les voix qui s’enchaînent et les voies qui se tracent. Celles d’un ensemble de sonorités qui s’entremêlent, d’harmonies qui s’effleurent, d’improvisations qui riment, à tel point que le jazz n’est plus seulement musique. C’est un esprit qui, paisiblement, plane au-dessus des pommiers. MARDI 3 MAI…. Lire la suite »

De Timothée Quost à Tony Tixier, une soirée parisienne contrastée

Au Théâtre de Verre, lieu associatif en plein déménagement, le trompettiste de Timotée Quost présentait son Quostet, formation issue du CNSM. Le même soir, profitant d’un séjour au Ronnie Scott’s de Londres avec Christian Scott début avril, Tony Tixier était de retour à Paris pour un concert au Sunside.

Bigre! Ravel et Scott Tixier

Le numéro de janvier bouclé, avant d’aborder une trêve des confiseurs cruciale qui s’annonce chargée en travaux d’écriture pour les prochains numéros, quelques souvenirs de mes dernières sorties parisiennes: le big band lyonnais Bigre! au New Morning, le spectacle Ravel  d’Anne-Marie Lazarini d’après Jean Echenoz sur une musique d’Andy Emler aux Artistic Athévains et le quartette du violoniste Scott Tixier au Petit Journal Montparnasse.

Logan Richardson et Jamire Williams au Théâtre de Verre

Crénom qu’il faisait froid entre la gare et la Rue de L’Horticulture. J’en ai les doigts encore tout gourds sur les touches de l’ordinateur… Et pourtant, ils nous avaient bien réchauffés, au Théâtre de Verre, Logan Richardson, Jamire Williams et leurs amis Tony Tixier et Matyas Szandai…

Tony Tixier New Quartet au Bab Ilo

On prend des habitudes. On en oublie d’autres chemins. Comme celui du Bab Ilo où je ne me suis jamais rendu qu’une seule fois. Il faut aller au Bab Ilo. Hier, j’y ai été entendre le nouveau quartette du pianiste Tony Tixier.

April in Paris N° 8 : Noémie Boutin, Marc Ducret, Tony Tixier

Par quel étrange snobisme, le rédacteur d’un journal comme Jazz Magazine a-t-il pu bouder le lancement de la Journée du jazz à l’Unesco en ce 27 avril ? Préférant aller entendre à l’Atelier du Plateau la violoncelliste Noémie Boutin qui avait prévu d’interpréter la Suite n°2 pour violoncelle seul de Bach et un extrait de Les Âges de l’homme de Giacinto Scelsi (en relation avec une exposition photos du même titre par Hervé Frichet), commandant par ailleurs à Marc Ducret la composition d’une pièce pour violoncelle et guitare électrique et une intervention improvisée en solo. Une question d’écologie peut-être commandée par la qualité d’écoute de l’Atelier du Plateau et de son public.