Adieu à Andrew White

25 Nov 2020 #Bonus

Notre fidèle pigiste François-René Simon rend hommage au saxophoniste disparu il y a quelques jours, après une longue et riche carrière.

Andrew White s’est échiné à transcrire plus de mille solos de jazz (dont des centaines de Coltrane !). Cela seul suffirait à ce qu’il passe à la postérité, alors que ce qu’on appelle “le grand public” est plutôt passé à côté. Savoir encyclopédique, de la composition à la direction d’orchestre, jouant aussi bien du saxophone alto que de la basse électrique – on l’entend avec Weather Report dans “Sweetnighter” : Joe Zawinul l’avait engagé pour faire peur à Miroslav Vitous et lui montrer comment apporter un vrai groove afro au groupe – ou du hautbois (cf. le deuxième album de Weather Report “I Sing the Body Electric” [Merci à Franck Bergerot pour ces précisions !]. Son style était à son image : « effréné, ébouriffant, infatigable, exhaustif », comme le décrit Philippe Carles dans le Dictionnaire du jazz.

Il a joué avec Elvin Jones après avoir fondé le J.F.K. Quintet (rejoint parfois par Eric Dolphy) au début des années 1960, tant l’élection du président américain avait suscité d’espoir. Enthousiaste, rieur, généreux, aimant la vie et les femmes, quelles qu’elles soient (son studio de Nashville était décoré de photos olé olé…), il s’auto-éditait (son autobiographie Everybody Loves the Sugar fait tout de même 800 pages !) et s’auto-enregistrait. Cet amoureux du son ne collectionnait que les vinyles et nourrissait une réelle passion pour la culture et la chanson françaises, Nougaro, Ferré, Barbara. Il avait d’ailleurs épousé une Française, Jocelyne Uhl. Sa vie s’est arrêtée le 11 novembre 2020, à 78 ans. François-René Simon

Photo © Marc Minsker (via Wikimedia Commons)

Brève de jazz

Dispositif Jazz Migration

Musicien.ne.s, vous avez jusqu'au 15 janvier 2021 pour proposer votre candidature au dispositif Jazz Migration et bénéficier d'un accompagnement artistique et professionnel ainsi que d'une tournée en France et en Europe. https://jazzmigration.com/postuler/

Report du Festival Jazz Magazine

Compte-tenu de l’épidémie de Coronavirus et des décisions du gouvernement interdisant les réunions de plus de 100 personnes, nous sommes contraints de reporter le Festival Jazz Magazine, qui devait se tenir la semaine prochaine, les 19, 20 et 21 mars. Nous en sommes navrés, merci de votre compréhension et de votre soutien

Adieu McCoy Tyner

Il restera pour l’éternité l’un des pianistes les plus influents et respectés de l’histoire du jazz moderne, McCoy Tyner est mort vendredi 6 mars, et c’est le monde du jazz qui est en deuil. Jazz Magazine est triste, très triste.

EN KIOSQUE

20201201 - N° 733 - 116 pages

Les secrets de Frank Zappa pour le 80e anniversaire de sa naissance, mais aussi Maria Schneider, Dave Brubeck, Leyla McCalla,...