Fred Nardin Trio : new CD au New Morning

13 Mar 2019 #

Ce soir, le trio du pianiste Fred Nardin jouait en direct du New Morning sur TSF pour la sortie de son deuxième album “Look Ahead”.

J’avais en fait prévu – on ne peut pas être partout – d’aller célébrer une autre sortie de disque, au Studio de l’Ermitage, celui très singulier que d’autres anciens du CNSM, le saxophoniste Rémi Dumoulin et le pianiste Bruno Ruder ont formé avec le batteur Bruno Biscay. Mais j’ai renoncé, après avoir quitté le bureau fort tard avec quelques devoirs à faire à la maison où, pris d’une grande faim, j’entrepris de me faire une sauce tomate, non sans avoir tourné les boutons de ma TSF où je suis tombé sur les premières mesures du concert de Fred Nardin et ses complices, le contrebassiste Or Bareket et le batteur Leon Parker, qui attaquaient leur concert en direct du New Morning par Green Chimney, pas le plus connu des thèmes de Thelonious Monk, mais l’un des plus réjouissants par sa simplicité lapidaire. Un traitement peu monkien, si l’on se tient à lettre, mais conforme cette espèce de gaité de l’écriture et du jeu, ce déhanché dont le trio de Nardin accentue le côté néo-orléanais, avec un turnaround carnavalesque vers la fin pour faire jouer la rythmique. Puis mon attention s’est égarée vers mon bureau où j’ai commencé à m’organiser pour mon travail de la soirée, constatant qu’une fois de plus, ma chatte s’était attaqué à mes câbles dans la journée, puis retournant vers la cuisine pour trouver ma sauce en train de cramer… autant d’évènements qui m’ont empêché d’apprécier le morceau suivant à la hauteur d’un quelconque commentaire, sinon que les couleurs qui en émanaient m’ont quelque peu consolé de mes mésaventures. Me contentant d’un simple filet d’huile d’olive sur mes pâtes et d’un petit hachis d’ail et persil plat, j’ai beaucoup aimé le morceau suivant, envoyé sur les chapeaux de roue, en hommage à Mulgrew Miller, étincelant comme il se doit. Une petite mais bruyant vaisselle le temps d’une ballade dont j’ai retenu les belles basses de Bareket et je me suis rassis pour entamer une plaquette de chocolat en cassant quelques noix , tandis que le trio se lançait dans un hommage à Monk, bariolé comme un arlequin de citations monkiennes, parmi lesquelles Green Chimneys que décidément j’adore. Il était alors temps pour moi de m’attaquer à mes devoirs du soir, à commencer par ce petit écho d’un concert que vous pouvez dès à présent podcaster . • Franck Bergerot

Brève de jazz

Raphaël Imbert à la tête du CRR de Marseille

La Ville de Marseille vient d’annoncer la nomination du saxophoniste Raphaël Imbert à la tête du conservatoire à rayonnement régional de Marseille, quelques jours à peine après avoir fait l’affiche du festival de jazz des cinq continents avec sa compagnie le Nine spirit.

Les Grands Prix de l’Académie Charles Cros ont été décernés hier soir

Grand Prix Jazz à CÉCILE McLORIN SALVANT pour son disque 'The Window' (Mack Avenue / Pias) Grand Prix Blues au groupe DELGRES pour son disque 'Mo Jodi' (PIAS) JORDI PUJOL, du label Fresh Sound, a reçu un Prix in honorem pour son travail sur l'édition phonographique et les rééditions, depuis 1983, et en particulier pour ses récentes publications de rééditions et d'inédits du jazz français des années 40 à 60. JOËLLE LÉANDRE a reçu un Prix in honorem en musique contemporaine pour l'ensemble de son parcours musical, à l’occasion de la parution récente de 'Double bass', ( B. Jolas, G. Scelsi, J. Cage, J. Druckmann, J. Léandre par J. Léandre) (Empreinte digitale). Elle a publié également cette année plusieurs disques de musique improvisée http://charlescros.org

Bill Carrothers: solo unique au Duc

C'est sans doute le pianiste le plus rare de notre époque, à tous les sens du terme: si l'ont tient bien nos tablettes, l'immense Bill Carrothers ne s'était plus produit à Paris depuis... 2011! Alors, pour une fois qu'il quitte sa retraite du fin fond du Michigan, on ne manquera pas sous aucun prétexte son unique date au Duc des Lombards ce jeudi 6 décembre, qui plus dans l’intimité d'un solo, configuration dans laquelle il nous a livré ses plus grands disques.

EN KIOSQUE

20190801 - N° 719 - 100 pages

Jazz Magazine prend ses quartiers d’été et célèbre une année fantastique, 1969, avec un dossier géant qui reflète le bouillonnement...