Gilles Perrin (11-12-52 / 02-01-21)

26 Jan 2021 #Bonus

Philippe Vincent nous apprend le décès du percussionniste Gilles Perrin. Il nous adresse un amical portrait ainsi qu’un touchant souvenir  vidéo où Gilles Perrin fait le “muppet” chez sa mère, Mimi Perrin, en compagnie de Quincy Jones et des Double Six.

Gilles Perrin s’est éteint le 2 janvier dernier dans un hôpital de la banlieue parisienne. Fils de la chanteuse et fondatrice des Double Six Mimi Perrin, Gilles montra vite des aptitudes inouïes pour la musique. Doué de ce qu’on appelle “l’oreille absolue”, il fut 1er prix de solfège au Conservatoire de Paris à un âge où les enfants préfèrent le football et les bacs à sable. Il avait choisi les percussions comme instrument de prédilection et était encore adolescent lorsqu’il entra dans l’orchestre de Gilbert Bécaud. Le monde rutilant de “la variété” lui avait ouvert ses portes et sa jeunesse lui fit suivre ensuite Michel Fugain, Claude Nougaro, Johnny Halliday et d’autres sur les routes des salles combles et des soirées qui se terminent à l’aube. Fort de son ascendance, il avait vu défiler à la maison Dizzy Gillespie, Quincy Jones, Phil Woods et d’autres amis musiciens de sa mère et il avait toujours gardé un bout de pied dans le jazz. Participation aux disques des autres comme ceux de Benoit Widemann ou du groupe vocal “Vox Office” où il apporta son expertise. Comme co-leader, on retiendra son disque avec  Richard Galliano et le violoncelliste Jean-Charles Capon paru en 1982 sur le label de Patrice Caratini (réédité sous le titre “Blue Rondo à la Turk” chez Frémeaux et Associés),  annonciateur d’un jazz français qui allait prendre des chemins de traverse. Au-delà de son activité de musicien, Gilles était quelqu’un qui se reconnaissait d’abord à son sourire immense, preuve d’un appétit de la vie qui lui faisait oublier les douleurs et les servitudes de l‘existence. Vous retrouverez ce sourire et son humour dans le clip “Quincy Jones et les Double Six » sur le site “Dans l’ombre des studios”. Ravageur ! Philippe Vincent

 

Brève de jazz

Chick Corea s’en est allé

C’est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre la disparition du légendaire pianiste Chick Corea, à l'âge de 79 ans. Sideman inoubliable, leader à nul autre pareil, il n'avait jamais cessé de partager les musiques auxquelles il avait dédié sa vie.

Dispositif Jazz Migration

Musicien.ne.s, vous avez jusqu'au 15 janvier 2021 pour proposer votre candidature au dispositif Jazz Migration et bénéficier d'un accompagnement artistique et professionnel ainsi que d'une tournée en France et en Europe. https://jazzmigration.com/postuler/

Report du Festival Jazz Magazine

Compte-tenu de l’épidémie de Coronavirus et des décisions du gouvernement interdisant les réunions de plus de 100 personnes, nous sommes contraints de reporter le Festival Jazz Magazine, qui devait se tenir la semaine prochaine, les 19, 20 et 21 mars. Nous en sommes navrés, merci de votre compréhension et de votre soutien

EN KIOSQUE

20210801 - N° 740 - 100 pages

Les grands entretiens de Jazz Magazine menés par Stéphane Ollivier sont une référence en la matière, et pour notre rituel...