Jazz Migration, l’aventure continue

05 Dec 2018 #

Pour sa quatrième édition, le tremplin Jazz Migration présentait lundi 3 décembre quatre groupes de musiciens émergeants dans l’enceinte de La Dynamo de Banlieues Bleues. Le dispositif continuera d’accompagner, une année durant, ces groupes en tournée et dans leur développement artistique.

Les groupes Three Days of Forest, House of Echo, No Tongues et Mélusine, crées par de jeunes musiciens de jazz des scènes françaises, se sont donc succédés sur un même plateau. Loin de bien des tremplins et soirées à thème un peu stériles pour musiciens en herbe, cette soirée Jazz Migration a encore une fois su proposer des groupes à la personnalité tout à fait singulière.

Le trio Three Days of Forest a ouvert le bal avec un mélange électro-acoustique subtil, autour de textes poétiques déclamés entre les morceaux : une batterie allant du swing à une couleur électronique et ambiante, et un violon alto faisant entendre mélodies ou lignes de basse, servant un chant à la fois rock et lyrique.

House of Echo, un quartette au son polymorphe, mêlant une approche électrique contemplative avec des passages d’improvisation fulgurants, à l’image du pianiste Enzo Carniel. Piano préparé, effets et accessoires en tous genre, et guitare jouée à l’archet ont contribué à ces expérimentations aussi créatives que cohérentes.

Ce fut ensuite au tour de No Tongues, et leur projet “Les voix du monde”, surprenant projet centré autour d’archives ethnomusicologiques réappropriées dans un contexte de quartette acoustique pas comme les autres. Chaque instrument – sax, trompette et deux contrebasses – est comme réinventé, méconnaissable et pourtant envoûtant.

Enfin, Mélusine a fait la démonstration d’une couleur toute particulière, usant parfaitement de leur formation inhabituelle (accordéon, euphonium, guitare, contrebasse et batterie) tant dans des passages collectifs très arrangés que dans leurs improvisations.

Au-delà d’une réelle inventivité dans les modes de jeu et la recherche de sonorités étonnantes, chaque groupe a offert une plongée dans un univers musical novateur et d’une grande maturité. Une fraîcheur stylistique qui nous rappelle que le jazz se nourrit de prises de risques et de nouveauté, qu’il existe d’excellents musiciens pour en suivre les chemins, et des gens pour les accompagner et nous les faire découvrir. À suivre !• Yazid Kouloughli

Brève de jazz

Les Grands Prix de l’Académie Charles Cros ont été décernés hier soir

Grand Prix Jazz à CÉCILE McLORIN SALVANT pour son disque 'The Window' (Mack Avenue / Pias) Grand Prix Blues au groupe DELGRES pour son disque 'Mo Jodi' (PIAS) JORDI PUJOL, du label Fresh Sound, a reçu un Prix in honorem pour son travail sur l'édition phonographique et les rééditions, depuis 1983, et en particulier pour ses récentes publications de rééditions et d'inédits du jazz français des années 40 à 60. JOËLLE LÉANDRE a reçu un Prix in honorem en musique contemporaine pour l'ensemble de son parcours musical, à l’occasion de la parution récente de 'Double bass', ( B. Jolas, G. Scelsi, J. Cage, J. Druckmann, J. Léandre par J. Léandre) (Empreinte digitale). Elle a publié également cette année plusieurs disques de musique improvisée http://charlescros.org

Bill Carrothers: solo unique au Duc

C'est sans doute le pianiste le plus rare de notre époque, à tous les sens du terme: si l'ont tient bien nos tablettes, l'immense Bill Carrothers ne s'était plus produit à Paris depuis... 2011! Alors, pour une fois qu'il quitte sa retraite du fin fond du Michigan, on ne manquera pas sous aucun prétexte son unique date au Duc des Lombards ce jeudi 6 décembre, qui plus dans l’intimité d'un solo, configuration dans laquelle il nous a livré ses plus grands disques.

Palmarès.

C’est l’Auxane Trio du pianiste Auxane Cartigny avec le contrebassiste Samuel F’hima et le batteur Tiss Rodriguez qui a remporté l’édition 2018 du prix international Jazzymatmut dans le cadre des actions culturelles du Groupe Matmut. Le trio a touché un chèque de 8 000 €. 2ème prix : le quartette de Ludovic Ernault (5 000 €). 3ème prix : l’Eugène quintette (2 000 €). Auxane Cartigny avait ouvert la série de des 20 pianistes à suivre publiée tout au long du mois d’octobre dans les Bonus de jazzmagazine.com.

EN KIOSQUE

20190301 - N° 714 - 100 pages

Il y quatre-vingts ans naissait Blue Note. Afin de célébrer comme il se doit cet anniversaire, Jazz Magazine consacre son...