RENCONTRES d’ARCHIPELS : MUSIQUES AU PRÉSENT

27 Jun 2022 #Festivals

Pas un festival, des rencontres musicales. La nuance est d’importance. Ici les univers musicaux se croisent, sans souci d’obédience stylistique. Dominique Pifarély, le Maître d’œuvre, avec sa Compagnie ‘Archipels’, y veille avec talent, ouverture d’esprit et hauteur de vue. Quatrième édition d’un événement qui avait vu le jour en 2018 (compte-rendu de l’Ami Franck Bergerot ici) dans un autre lieu, près de Poitiers, au Prieuré de Saint-Léger la Pallu. Après une année avec covid et sans musique (2020), les rencontres ont été accueillies en 2021 à Châteauneuf-sur-Charente, un bourg d’un peu plus de 3.000 habitants qui s’honore en recevant un événement culturel de grande singularité.

Salle des Fêtes, Châteauneuf-sur Charente, 24 & 25 juin 2022

«Papiers»

Violaine Schwartz (texte, voix), Dominique Pifarély (violon)

24 juin, 18h

Comédienne et romancière, Violaine Schwartz a publié en 2019 (éditions P.O.L.) un livre intitulé Papiers, à la fois recueil de témoignages de demandeurs d’asile, d’associations d’accueil, de structures publiques gérant les demandes, et aussi réflexions (sans complaisance) de l’artiste sur la manière dont ces drames de l’exil se déroulent, et se heurtent à l’indifférence et à la fureur bureaucratique (une effrayante litanie d’acronymes). Lecture d’une partie de ces textes : c’est dense, c’est fort, c’est une fracture dans notre bonne conscience. Le violon de Dominique Pifarély épouse parfois la prosodie du texte, et parfois lui offre des contrepoints, lyriques, violents ou rêveurs. C’est d’une terrible et troublante beauté. On n’en sort pas indemne, mais sûrement grandis dans notre degré de lucidité.

Antonin Rayon, piano solo et électronique

24 juin, 20h

Antonin Rayon pendant la balance

Le pianiste nous offre un étrange voyage dans l’harmonie : une suite d’accords, enchaînés sur un rythme d’une lenteur assumée, avec dans chaque accord une note discrètement accentuée. Des accords très tendus, mystérieux, presque mystiques. Et les notes accentuées dans chaque accord finissent par révéler une sorte de mélodie subliminale. Puis des sons synthétiques viennent se joindre au son du piano acoustique, en conflit, divergence, ou au contraire en trait de soulignement de la basse fondamentale. C’est une aventure musicale à laquelle nous sommes conviés. Il nous faut la suivre, sans nécessairement pouvoir en pénétrer les arcanes. On entre ici dans un univers de fascination.

«Superklang»

Sylvain Lemêtre (percussion, zarb, voix) & Frédéric Autier (violon, nyckelharpa, voix)

24 juin, 21h30

le duo pendant la balance

Encore de l’inouï, du singulier, de l’inclassable. Le duo a publié en 2021 chez Umlaut Records un CD enregistré l’année précédente en pleine pandémie.

C’est une formidable joute de sons et de musiques, peuplée de rebonds, de surprises et de digressions. Avec une précision infernale Sylvain Lemêtre pose des sonorités, des rythmes, dont Frédéric Autier se saisit comme d’une balle que l’on renverrait au partenaire, avec son lot de jouage et d’espièglerie. Il le fait au violon, à la voix, mais aussi avec un très curieux instrument traditionnel suédois, le nyckelharpa.

On est dans le constant rebond, d’un instrument à l’autre, au travers de tous les univers musicaux (musique ancienne, traditionnelle ou contemporaine, jazz, improvisation….). C’est enflammé, intrépide ou facétieux, selon les instants, et toujours intensément vivant.

Le lendemain, après le Rond-point des Allumés du Jazz, rencontre-débat sur le thème de «la musique encombrée : les musiciens face aux bullshit jobs», viendra le temps d’autres concerts, avec la primeur d’un duo encore inédit

Marc Ducret (guitare électrique) & Christophe Monniot (saxophones baryton, alto & sopranino, effets)

25 juin, 17h

Le duo a d’ores et déjà enregistré (sauf une pièce écrite par un autre compositeur) la musique d’un CD à paraître à la rentrée sous le label Jazzdor Series. Et il donnera un autre concert, le lendemain à Meudon, pour La Boutique du Val. Les compositions émanent de chacun d’eux, et leur structure suscite d’énormes contrastes, dans l’écrit comme dans l’improvisé. Par exemple, sur une basse du baryton (avec effets) très funky, la guitare va tutoyer l’extrême, pour déboucher, avec total métamorphose du son de chacun, sur une mélodie qui conduira à un dédale aussi réjouissant que pluri-thématique, des changements permanents d’intensité, et des unissons funambules. Ailleurs, sur une pièce de Marc Ducret écrite à l’origine pour un duo violoncelle-guitare, le duo s’envole dans un contrepoint qui surfe sur les tonalités. On passera ensuite de la musique de chambre à une sorte de hard rock mâtiné de rumba, ou à un tango condamné à l’enfer de la déconstruction. Bref toute tentative de description serait vaine, et il vaut mieux que je m’en tienne là ; en un mot : génial !

«Preludes & Songs»

Dominique Pifarély (violon) & François Couturier (piano)

25 juin, 20h

25 ans après leur disque en duo («Poros», ECM), les musiciens se retrouvent dans une amitié scellée voici 40 ans au sein du Pandémonium de François Jeanneau, et fortifiée peu après dans le ‘Couturier Celea Group’. Nouveau répertoire, évidemment, entre musique de chambre contemporaine et traitement très très renouvelé des standards. La musique commence dans une atmosphère qui respire la mémoire d’un ange. C’est d’une extrême intensité expressive, mais sans fracas. Puis, après une introduction de piano seul en forme de nocturne, le violon s’empare d’un thème de mélancolie, et les deux nous embarquent et nous embrasent. Après une longue sinuosité on effleure Solitude de Duke Ellington. Plus loin, après I Loves You Porgy, de Gershwin, des explorations harmoniques très tendues, des sonorités de violon extrêmes, sul ponticello, feront surgir une évocation déchirante de La chanson des vieux amants de Jacques Brel. Et en conclusion, après une intro de violon très ‘Paganini du 21ème siècle’, le duo donnera une version, toujours très personnelle, d’un standard britannique immortalisé par Sinatra et Nat King Cole. Quelle(s) émotion(s) !!!

«Ciac Boum» : Bal de Pays

Julien Padovani (accordéon, voix), Christian Pacher & Alban Pacher (violons, voix)

25 juin, 21h30

Pour conclure ces rencontres, quoi de mieux que la danse ? Ce sera la musique du Poitou, magnifiée par un superbe trio dont l’accordéoniste est aussi connu du milieu du jazz contemporain comme pianiste, notamment dans des groupes de Dominique Pifarély. Ce sera un brillant bouquet final pour des rencontres de très haut vol.

Xavier Prévost 

Brève de jazz

Adieu à Daniel Farhi

Nous venons d'apprendre la disparition de Daniel Farhi. Cofondateur avec son frère Alain du premier New Morning, à Genève en 1976 avant d’être transplanté à Paris, cet infatigable passionné, à qui l’on doit l’une des plus belles aventures du jazz, est décédé vendredi à l’âge de 77 ans.

Chick Corea s’en est allé

C’est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre la disparition du légendaire pianiste Chick Corea, à l'âge de 79 ans. Sideman inoubliable, leader à nul autre pareil, il n'avait jamais cessé de partager les musiques auxquelles il avait dédié sa vie.

Dispositif Jazz Migration

Musicien.ne.s, vous avez jusqu'au 15 janvier 2021 pour proposer votre candidature au dispositif Jazz Migration et bénéficier d'un accompagnement artistique et professionnel ainsi que d'une tournée en France et en Europe. https://jazzmigration.com/postuler/

EN KIOSQUE

20220801 - N° 751 - 84 pages

C’est une chanteuse et une musicienne d’exception, une poétesse et une compositrice hors normes. Entre le jazz et le folk,...