Avignon : 1ère journée du tremplin jazz

02 Aug 2022 #Le Jazz Live

À la mi-temps de l’Avignon Jazz Festival, le Tremplin Jazz fêtait hier sa 30ème édition, avec un premier plateau de trois groupes, trois autres se produisant encore demain devant un jury présidé par la saxophoniste Lisa Cat-Bero.

42° à treize heures sur le parking de la Gare d’Avignon. Serge, chauffeur bénévole du festival, était encore tout en eau à évoquer les qualités calorifères du Lady All Stars tout feu tout femmes de Rhoda Scott qui se produisait la veille au Cloître des Carmes encore équipé, comme chaque année en ces premiers jours d’août, des gradins et du plateau du festival de théâtre dont les affiches et fanions décorent encore la ville. Première partie, un quintette déjà plusieurs fois salué dans ces pages, celui du trompettiste Shems Bendali. On se sent un peu penaud d’arriver après la bataille, doublement puisque mon train entrait en gare d’Avignon à l’heure où se terminait une prometteuse conférence présentée par le journaliste Didier Boudet sur le système stellaire binaire Trane-Miles.

Le soir, retour aux Carmes pour le Tremplin Jazz d’Avignon, longtemps objet unique d’une manifestation dont le concert final donné par le président du jury (les deux premières années Daniel Humair…) a pris au fil des années la dimension d’un festival qui accueillera encore mercredi 3 août le trio du saxophoniste Maxime Atger (vainqueur du Tremplin 2021), le quartette allemand Structucture et M.O.M. (les frères Moutin autour du trompettiste Jowee Omicil) ; le 4 août le nonette Pictures for Orchestra du pianiste Jean-Marie Machado.

Hier, ouverture du 30ème Tremplin, devenu européen après une petite enfance très tournée sur la scène régionale, devant un jury peu féminin, Sophie Chambon qui en est une habituée depuis des lustres, ayant déclaré forfait à la suite d’une mauvaise chute, mais présidé, pour la deuxième fois consécutive, par une femme, la saxophoniste Lisa Cat-Bero succédant à l’agente artistique Marion Piras. Autour d’elle : Pascal Bussy ancien label manager (Warner, Harmonia Mundi) puis président du Calif (Club Action des Labels Indépendants Français) ; Bertrand Furic venu remplacé Sophie Chambon au pied levé, activiste aujourd’hui à la tête de l’APEJS (Association pour la promotion et l’enseignement du jazz et des musiques actuelles en Savoie) autrefois impliqué au Concours national de jazz de la Défense et au Tremplin Jazz d’Avignon ; Pascal Anquetil, journaliste à Jazz Magazine, membre du comité de rédaction du défunt Jazzman longtemps animateur du Centre d’information du jazz ; Michel Eymenier, co-fondateur du Tremplin d’Avignon, mélomane spécialiste de l’œuvre de Lester Young ; Gérard de Haro, ingénieur du son, co-fondateur du célèbre studio La Buissonne, qui accueille généralement le gagnant du Tremplin ; Jean-Paul Ricard, co-fondateur du Tremplin et de l’Ajmi (structure et lieu historique du jazz et des musiques improvisées en Avignon ; Willy Schuyten, Président de l’organisme belge de diffusion JazzLab ; Steve Nuissier, nouveau venu au Tremplin, directeur artistique du festival guadeloupéen Première Rencontre autour du piano dont la 14ème édition se tenait en juin dernier du 14 au 17 ; et moi-même, retraité.

Sur le Plateau de cette première journée de tremplin, trois groupes.

Le duo Congé Spatial (France) du saxophoniste Pierre Lapprand (ténor et électronique) et du pianiste Étienne Manchon (piano, Rhodes, électronique) : fusion douce de musiques classiques, celtiques, africaines et musette, l’art de la boucle comme moteur essentiel des entrelacs de leurs compositions et improvisations.

Obsidiane (France), trio roboratif emmené par le pianiste et compositeur lyonnais Pierre-Louis Varnier, avec le contrebassiste Yann Phayphet et le batteur Romain Frechin.

Hustle Bande (Allemagne), quintette du batteur Finn Wiest avec Julius van Rhee (sax alto), Victor Fox (sax ténor que l’on découvrit l’an dernier avec le groupe vainqueur de l’édition 2021 Structucture et que l’on réentendra donc mercredi aux Carmes), Leandro Irarragorri (piano), Calvin Lenning (contrebasse) et Fienn Wiest (batterie) .

Ce soir 2 août, trois autres groupes concurrents : trio flûte-violoncelle-piano Espace Impair (France), trio saxophone-contrebasse-batterie du saxophoniste Matthias Van Den Brande (Pays-Bas/Belgique) et quintette chant/clarinette basse-guitare-claviers-basse-batterie Eyeha (France). Jam session des concurrents pendant la délibération et proclamation du palmarès à la fraîche. Venez vous rafraîchir aux Carmes. Pour lire je vous quitte en courant, car à l’autre bout de la ville vient de commander la conférence donnée par Pascal Bussy, une histoire des supports phonographiques du cylindre au retour du vinyle. Franck Bergerot

 

Brève de jazz

Adieu à Daniel Farhi

Nous venons d'apprendre la disparition de Daniel Farhi. Cofondateur avec son frère Alain du premier New Morning, à Genève en 1976 avant d’être transplanté à Paris, cet infatigable passionné, à qui l’on doit l’une des plus belles aventures du jazz, est décédé vendredi à l’âge de 77 ans.

Chick Corea s’en est allé

C’est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre la disparition du légendaire pianiste Chick Corea, à l'âge de 79 ans. Sideman inoubliable, leader à nul autre pareil, il n'avait jamais cessé de partager les musiques auxquelles il avait dédié sa vie.

Dispositif Jazz Migration

Musicien.ne.s, vous avez jusqu'au 15 janvier 2021 pour proposer votre candidature au dispositif Jazz Migration et bénéficier d'un accompagnement artistique et professionnel ainsi que d'une tournée en France et en Europe. https://jazzmigration.com/postuler/

EN KIOSQUE

20220801 - N° 751 - 84 pages

C’est une chanteuse et une musicienne d’exception, une poétesse et une compositrice hors normes. Entre le jazz et le folk,...