Dexter Goldberg et son nouveau trio

15 Mar 2022 #

 

 

 

Au Sunset, Dexter Goldberg présentait son nouveau trio, dont l’alchimie est d’ores et déjà perceptible.

Dexter Goldberg (piano), Clément Daldosso (cb), Raphaël Pannier (batterie), Vendredi 4 mars 2022

 

De Dexter Goldberg on avait aimé le premier disque Tell me something new, avec Kevin Luchetti et Bertrand Beruard. Depuis quelques mois, il s’est entouré de deux nouveaux partenaires, Raphaël Pannier et Clément Daldosso.

Dès les premiers morceaux, on sent le poids du batteur Raphaël Pannier dans le trio. Tout feu tout flamme, il apporte énergie joyeuse, inventive, irrésistible. Il semble que tous les bons trios de jazz s’en remettent à la formule inépuisable du yin et du yang. C’est ce que l’on ressent en tous cas ici.

A côté de l’extraverti Raphaël Pannier, on trouve l’équilibre et la pondération de Clément Daldosso, sonorité profonde, notes magnifiquement choisies et pesées. Un très bel équilibre s’instaure entre les deux. Quant à Dexter Goldberg, il fait le lien, choisissant d’aller tantôt côté yin, tantôt côté yang.

Son jeu est vif, pétillant, tout en ruptures, alternant longues coulées virutoses et moments percussifs (où l’on entend que la batterie fut son premier instrument, mais aussi l’influence d’Ahmad Jamal, centrale pour lui avec celle de Cedar Walton). Les doigts sont rapides sur le clavier, mais toujours avec souplesse et nuances. Il fait entendre à plusieurs reprises de magnifiques pianissimo, délectables en eux-mêmes, et qui en outre laissent beaucoup d’espace à ses deux partenaires.

Le trio est très convaincant dans ses reprises de Wave ou de Sophisticated Lady, que Dexter sait personnaliser d’une manière très subtile, avec des petits commentaires pianistiques, des décalages. Il fait entendre une très belle version de Time remembered de Bill Evans, où il arpente des zones plus sombres. Quelques belles compositions viennent en renfort : Nirvana, Calibudja, Strange oasis, et Tell me something new de son précédent disque. Un vrai beau trio, dont on sent l’envie de jouer, l’allégresse, l’énergie, et déjà l’équilibre trouvé entre les trois membres.

 

Texte JF Mondot

Dessins : AC Alvoët (autres dessins, peintures à consulter sur son site www.annie-claire.com)

Brève de jazz

Disparition de Giuseppe Pino.

C’est avec une tristesse infinie que nous avons appris cette nuit la disparition de notre ami et collaborateur historique de Jazz Magazine Giuseppe Pino. Il a immortalisé les plus grands noms du jazz, ses photos ont illustré d'innombrables couverture de Jazz Magazine et de pochettes de disques.

Adieu à Daniel Farhi

Nous venons d'apprendre la disparition de Daniel Farhi. Cofondateur avec son frère Alain du premier New Morning, à Genève en 1976 avant d’être transplanté à Paris, cet infatigable passionné, à qui l’on doit l’une des plus belles aventures du jazz, est décédé vendredi à l’âge de 77 ans.

Chick Corea s’en est allé

C’est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre la disparition du légendaire pianiste Chick Corea, à l'âge de 79 ans. Sideman inoubliable, leader à nul autre pareil, il n'avait jamais cessé de partager les musiques auxquelles il avait dédié sa vie.

EN KIOSQUE

20221001 - N° 753 - 84 pages

Le dessinateur Fred Beltran les a réunis sur notre couverture, mais dans la vraie vie, Miles Davis et Jimi Hendrix...