Robin Nitram : en trio dans l’intimité du Sunside

19 Oct 2021 #

Le trio du guitariste (de gauche à droite : Nicolas Zentz, Robin Nitram et Ewen Grall) faisait partie des nombreuses attractions de cette soirée spéciale du festival Jazz sur Seine, le fameux Showcase où toute la rue des Lombards ouvre ses portes aux curieux de tous les jazz.

On avait découvert Robin Nitram il y a quelques mois avec la parution de “Vroum Vroum” (Autoproduction / Inouïe Distribution), enregistré avec son Motto Trio (et non “Vroom Vroom” du Motte Trio tel que je l’ai malencontreusement écrit dans ma chronique sur papier !), séduisant album entre atmosphères claires-obscures et dynamique de trio instrumental dans une veine qui pouvait parfois rappeler celle du John Scofield du début des années 1980.

“Vroum Vroum”, premier album du Motto Trio

Ce soir, le trio s’est montré fidèle aux qualités que démontraient “Vroum Vroum”: le leader, soliste habile et inventif dans un rare équilibre entre improvisations éclairés par la tradition des grands guitaristes et une utilisation créative des effets (reverse delay et boucles) créait une sorte de double fantomatique de lui-même, manière de quatrième homme qui décuplait les capacités du groupe. Le tout avec un toucher qu’on serait tenté de qualifier de “hanté”, habité du moins par ce je-ne-sais-quoi qui donne à chaque accord une présence saisissante.

A ses côtés, c’est une section rythmique (le bassiste Nicolas Zentz et le batteur Ewen Grall) qu’il connaît depuis quelques années (la même que sur le disque), doté d’une belle palette de nuances et d’une aisance technique certaine, mais sa plus grande force est sans doute de coller parfaitement à l’esprit des compositions moirées de Robin Nitram et d’en souligner les subtiles combinaisons émotionnelles. Et puis on sent bien que le Motto peut faire encore bien des choses (le deuxième set a donné un aperçu d’un nouvel album encore en gestation) et il nous tarde de découvrir leurs prochaines aventures. Yazid Kouloughli

Brève de jazz

Adieu à Daniel Farhi

Nous venons d'apprendre la disparition de Daniel Farhi. Cofondateur avec son frère Alain du premier New Morning, à Genève en 1976 avant d’être transplanté à Paris, cet infatigable passionné, à qui l’on doit l’une des plus belles aventures du jazz, est décédé vendredi à l’âge de 77 ans.

Chick Corea s’en est allé

C’est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre la disparition du légendaire pianiste Chick Corea, à l'âge de 79 ans. Sideman inoubliable, leader à nul autre pareil, il n'avait jamais cessé de partager les musiques auxquelles il avait dédié sa vie.

Dispositif Jazz Migration

Musicien.ne.s, vous avez jusqu'au 15 janvier 2021 pour proposer votre candidature au dispositif Jazz Migration et bénéficier d'un accompagnement artistique et professionnel ainsi que d'une tournée en France et en Europe. https://jazzmigration.com/postuler/

EN KIOSQUE

20220701 - N° 750 - 84 pages

Au micro de leur émission Pour ceux qui aiment le jazz, Daniel Filipacchi et Frank Ténot avaient coutume de dire...