Le trompettiste, qui vient de signer sur le label Nonesuch après avoir longtemps collaboré avec Blue Note, publie aujourd’hui le premier volet d’une trilogie inédite.

par Yazid Kouloughli

Ce premier album Nonesuch, cette figure du jazz avant-gardiste l’a enregistré en trio, en compagnie du guitariste Bill Frisell et du bassiste Herlin Riley. Ambrose Akinmusire ne les a pas choisis par hasard : dans les huit morceaux qui composent “Owl Song”, il s’exprime de façon peut-être plus épurée et introspective que jamais, en réaction « à l’assaut d’informations que je subis » dit-il.

Si l’on ne sait pas encore grand-chose des deux prochains albums de cette trilogie annoncée, sinon que chacun sera très différent des deux autres dans son instrumentation et ses intentions, “Owl Song” lance de la plus belle des façons ce qui pourrait bien être l’une des périodes les plus fécondes et intéressantes de sa carrière.

Et pour voir tout ça de vos propres yeux, n’oubliez pas qu’Ambrose Akinmusire sera en concert le 7 février prochain, au Théâtre de la Cité Internationale à Paris, dans le cadre du festival Sons d’Hiver, avec cette fois Jakob Bro à guitare et Billy Hart à la batterie.

“Owl Song” est Choc Jazz Magazine : découvrez la chronique publiée dans notre n°766 !

Blue Note vient d’annoncer la réédition du célèbre premier album du chanteur Gregory Porter. Disponible le 1er septembre prochain dans une édition triple LP 10ème anniversaire, elle contiendra un disque de titres bonus (Jamie Cullum, Ben L’Oncle Soul) et de remixes signés St-Germain, Claptone ou encore 20 Syl.