Dans les bacs depuis quelques semaines, “Joni Mitchell Archives, Vol. 3 : The Asylum Years (1972-1975)” de la géniale auteure, compositrice, chanteuse et guitariste canadienne est un must.

On ne mesure peut-être pas assez la chance que l’on a qu’une artiste aussi géniale et éprise de liberté que Joni Mitchell puisse superviser elle-même la réédition de ses albums, et de puiser dans ses archives – en anglais, son vault – pour y assembler des coffrets qui sont des ajouts essentiels à sa discographie déjà si riches et variée.
Ainsi, “Joni Mitchell Archives, Vol. 3 : The Asylum Years (1972-1975)” contient comme d’habitude son lot de démos inédites, maquettes et versions alternatives, performances d’époque, ainsi qu’un livre de 40 pages contenant notamment un entretien avec celui qui est désormais son porte-voix, et le signataire de ses liner notes : le cinéaste Cameron Crowe.


On retrouve dans ce troisième volume des enregistrements avec James Taylor, Graham Nash, Neil Young et le fameux L.A. Express du saxophoniste Tom Scott, souvent près d’elle lors de cette grande période créative durant laquelle “For The Roses”, “ Court And Spark” et “The Hissing Of Summer Lawns” avaient fait leur apparition sur les facings des disquaires.
Au programme, outre les inédits extraits des séances de “For The Roses”, “Court And Spark” et “The Hissing Of Summer Lawns”, des enregistrements live, dont celui de son retour triomphal au Carnegie Hall en 1972, et un concert avec Tom Scott & The L.A. Express (Robben Ford, Larry Nash, Max Bennett et John Guerin). 


PS : Si le rythme de parution des archives jonimitchelliennes est respecté, 2024 devrait marquer la sortie d’un coffret contenant “Hejira”, “Don Juan’s Reckless Daughter”, “Mingus” et “Shadows And Light” en versions remasterisées puis, l’année suivante, celle du coffret “Joni Mitchell Archives, Vol. 4 : The Asylum Years (1976-1980)”, avec, croisons les doigts, moult inédits featuring John McLaughlin, Jan Hammer, Tony Williams, Jaco Pastorius, Phil Woods, Wayne Shorter, Michael Brecker, Eddie Gomez, Herbie Hancock…
Photos : © Joel Bernstein (JMA / Rhino).

Bousculés par le Covid, puis mis entre parenthèse par les travaux effectués dans leur cocon du XXe arrondissement, le fameux Pavillon Carré de Baudouin, flambant neuf et plus beau que jamais, Les Samedis Musique du C2B sont de retour onze ans après leur création !

C’est donc avec une grande émotion que nous vous annonçons le programme à venir, avec trois conférences, chaque samedi à de 14h30 à 16h entre les mois de décembre et mars prochains.
Seule différence avec Les Samedis Musique du C2B d’“avant” : les conférences sont toujours gratuites, mais il faut impérativement réserver en appelant le 01 58 53 55 40, ou par e-mail à l’adresse suivante : carredebaudouin@paris.fr.
Et maintenant, place aux artistes, en espérant vous retrouver dès le 9 décembre au 121, rue de Ménilmontant :

Samedi 9 décembre
JONI MITCHELL & ALL THAT JAZZ
Joni Mitchell aime le jazz, le jazz aime Joni Mitchell : retour sur trente-cinq d’amours musicales hors du commun.

Samedi 13 janvier
JAZZ, RAP & POÉSIE, « FROM BEBOP TO HIP-HOP »
Langston Hughes, Nikki Giovanni, Jack Kerouac, The Last Poets, Gil Scott-Heron, Quincy Jones, A tribe Called Quest, J Dilla, Meshell Ndegeocello, Archie Shepp… : la liste est longue des artistes qui au fil des années ont rapproché la poésie, le jazz et rap, l’art du freestyle avec celui de l’improvisation.

Samedi 16 mars
BETTY DAVIS & MILES DAVIS
Betty Davis a non seulement contribué à changer radicalement la musique – et le look – de celui qui fut brièvement son mari, mais s’est ensuite lancée dans une carrière solo de chanteuse, autrice et compositrice entre funk incendiaire et rock brûlant.

PAVILLON CARRÉ DE BAUDOUIN
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
Métro Gambetta, Ménilmontant ou Pyrénées
Bus 96, arrêt Pyrénées-Ménilmontant
Conférences gratuites, sur réservation au 01 58 53 55 40 ou sur carredebaudouin@paris.fr.