Yoann Loustalot, Old and New Songs

14 Feb 2018 #Le Jazz Live

 

Yoann Loustalot vient de sortir un très beau disque, Old and New Songs qu’il présentait samedi soir au Sunset. Le disque a la même intensité et la même poésie que son duo avec François Chesnel, « Pièces en forme de flocons ». Le Sunside, 8 mars 2018

 

Yoann Loustalot (trompette et bugle), François Chesnel (piano) Frédéric Chiffoleau (basse), Christophe marguet (batterie)

 

Yoann Loustalot et ses copains, Christophe Marguet, François Chesnel, Frédéric Chiffoleau, sont des moissonneurs de chansons. Ils sont partis chacun de leur côté après s’être donnés rendez-vous dans six mois. Le jour dit, ils se sont retrouvés autour d’une table, et chacun a vidé ses poches. Il y avait des chansons russes, japonaises, brésiliennes, et même des vieilles chansons françaises du XVIe siècle. C’est donc ce glanage qui constitue l’album, un disque d’amoureux-fous de la mélodie, et que les trois musiciens jouent ce soir.

Yoann Loustalot a un magnifique son de trompette, un peu ouaté, enveloppé de nuages, il joue comme on murmure, se dépouillant de toute volonté démonstrative et en mettant sa chair et son sang dans chaque note. Certes les mélodies sont reines, mais le tandem rythmique Christophe Marguet-Frédéric Chiffoleau est époustouflant, alternant une intensité très forte comme dans La Romanella, ou sous-jacente, ou encore  un recueillement plein d’empathie, comme dans la berceuse japonaise Oshima Ando Bushi, où les notes de Frédéric Chiffoleau tombent avec une majesté imparable, tandis que Christophe Marguet montre de quelle poésie délicate il est capable aux balais. Quant à François Chesnel, il est d’une sensibilité merveilleuse, confectionnant un écrin de cristal pour les notes ouatées qui sortent de la trompette de Yoann Loustalot. Magnifique disque, magnifique concert.

JF Mondot

Brève de jazz

Bill Carrothers: solo unique au Duc

C'est sans doute le pianiste le plus rare de notre époque, à tous les sens du terme: si l'ont tient bien nos tablettes, l'immense Bill Carrothers ne s'était plus produit à Paris depuis... 2011! Alors, pour une fois qu'il quitte sa retraite du fin fond du Michigan, on ne manquera pas sous aucun prétexte son unique date au Duc des Lombards ce jeudi 6 décembre, qui plus dans l’intimité d'un solo, configuration dans laquelle il nous a livré ses plus grands disques.

Palmarès.

C’est l’Auxane Trio du pianiste Auxane Cartigny avec le contrebassiste Samuel F’hima et le batteur Tiss Rodriguez qui a remporté l’édition 2018 du prix international Jazzymatmut dans le cadre des actions culturelles du Groupe Matmut. Le trio a touché un chèque de 8 000 €. 2ème prix : le quartette de Ludovic Ernault (5 000 €). 3ème prix : l’Eugène quintette (2 000 €). Auxane Cartigny avait ouvert la série de des 20 pianistes à suivre publiée tout au long du mois d’octobre dans les Bonus de jazzmagazine.com.

Un Marquis au Duc

Alors qu'on est encore sous le choc de la disparition précoce de Roy Hargrove, c'est l'un des trompettistes les plus en vue de la jeune génération qui se produira les 5 et 6 novembre au Duc des Lombards, en la personne de Marquis Hill. Pour la présentation de son nouvel album « Modern Flows II », le Chicagoan sera entouré d'un quintette de grande classe où l'on retrouvera notamment Logan Richardson au saxophone, ainsi que la nouvelle valeur montante du vibraphone, Joel Ross.

EN KIOSQUE

20181201 - N° 712 - 116 pages

Le 6 janvier 1999, Michel Petrucciani s’éteignait à New York. Quelques mois plus tôt, le jazzman le plus populaire de...