Yoann Loustalot, Old and New Songs

14 Feb 2018 #Le Jazz Live

 

Yoann Loustalot vient de sortir un très beau disque, Old and New Songs qu’il présentait samedi soir au Sunset. Le disque a la même intensité et la même poésie que son duo avec François Chesnel, « Pièces en forme de flocons ». Le Sunside, 8 mars 2018

 

Yoann Loustalot (trompette et bugle), François Chesnel (piano) Frédéric Chiffoleau (basse), Christophe marguet (batterie)

 

Yoann Loustalot et ses copains, Christophe Marguet, François Chesnel, Frédéric Chiffoleau, sont des moissonneurs de chansons. Ils sont partis chacun de leur côté après s’être donnés rendez-vous dans six mois. Le jour dit, ils se sont retrouvés autour d’une table, et chacun a vidé ses poches. Il y avait des chansons russes, japonaises, brésiliennes, et même des vieilles chansons françaises du XVIe siècle. C’est donc ce glanage qui constitue l’album, un disque d’amoureux-fous de la mélodie, et que les trois musiciens jouent ce soir.

Yoann Loustalot a un magnifique son de trompette, un peu ouaté, enveloppé de nuages, il joue comme on murmure, se dépouillant de toute volonté démonstrative et en mettant sa chair et son sang dans chaque note. Certes les mélodies sont reines, mais le tandem rythmique Christophe Marguet-Frédéric Chiffoleau est époustouflant, alternant une intensité très forte comme dans La Romanella, ou sous-jacente, ou encore  un recueillement plein d’empathie, comme dans la berceuse japonaise Oshima Ando Bushi, où les notes de Frédéric Chiffoleau tombent avec une majesté imparable, tandis que Christophe Marguet montre de quelle poésie délicate il est capable aux balais. Quant à François Chesnel, il est d’une sensibilité merveilleuse, confectionnant un écrin de cristal pour les notes ouatées qui sortent de la trompette de Yoann Loustalot. Magnifique disque, magnifique concert.

JF Mondot

Brève de jazz

Dayna Stephens

Son nom vous ne vous dit peut-être rien, mais quand vous saurez qu’il a enregistré aux côté de John Scofield, Kenny Barron, Brad Mehldau, Julian Lage, Ambrose Akinmusire ou Gerald Clayton, vous comprendrez que, match ou pas match, on ne saurait manquer, ce soir 11 juillet, l’unique date en France de ce géant tranquille du ténor, dont le jeu atteint à l’approche de la quarantaine une impressionnante maturité.

Mathis Pascaud – Concours national de jazz de La Défense

C’est le guitariste Mathis Pascaud qui a remporté le prix de groupe de la Défense à la tête de son quartette Square One. Le saxophoniste Lucas Saint-Cricq qui remplaçait pour l’occasion Christophe Panzani s’est vu décerner le prix d’instrumentiste.

Vijay Iyer – Criticd Poll

C’est le pianiste Vijay Iyer qui domine le 66ème Criticd Poll du journal amérciain DownBeat où il est nommé deux fois, Jazz Artist de l’année ainsi que dans la catégorie Jazz Group. Le Jazz Album de l’année est le disque “Dreams And Daggers” de la chanteuse Cécile McLorin Salvant (Mack Avenue).

EN KIOSQUE

20180801 - N° 708 - 100 pages

Quelle meilleure manière de passer l’été que de se replonger dans la fabuleuse histoire du jazz à travers la plus...