Le Jazz Live

Jazz à Juan. L’éclat des voix

Depuis le début de cette cinquante-septième édition, les voix sont à l’honneur. Voix de toutes natures, remarquables pour diverses raisons, timbre, tessiture, expressivité. Une caractéristique commune : elles appartiennent, pour la plupart, à des chanteurs dont le domaine pourrait être défini comme celui de la grande variété internationale.

Kevin Norwood 4tet

RADIO FRANCE OCCITANIE MONTPELLIER : KEVIN NORWOOD

Pour la deuxième soirée de jazz du festival, Pascal Rozat a joué le contraste : après l’effervescence joyeuse et militante du Kelin-Kelin’ Orchestra, c’est l’intimisme chaleureux du chanteur Kevin Norwood qui va conquérir le public de l’Amphithéâtre du Domaine d’O.

Pascal Domenech, Stéphane Pessina-Dassonville, Fabrice Manuel: trio de programmateurs

Junas (1) : quand un festival de jazz fait carrière

Junas, un festival qui fait carrière dans un village au milieu des vignes du Gard. Une asso, un trio de programmateurs, deux salariés sur l’année. Une extension vers un autre village, Vauvert. Un jazz à thème avec vocation d’ouverture. Quelques principes simples énoncés par Stéphane Pessina-Dassonville, président de l’association Jazz à Junas.

Kelin-Kelin'

RADIO FRANCE OCCITANIE MONTPELLIER : KELIN-KELIN’ ORCHESTRA

Retour à Montpellier, avec un plaisir dénué de toute nostalgie, pour le chroniqueur passionnément curieux. Soirée chaude, non que la température fût caniculaire, mais parce que la grande scène du Domaine d’O accueillait le torride Kelin-Kelin’ Orchestra de Jean-Jacques Élangué et Brice Wassy.

Rubén Blades

Vitoria (3) : le jazz de ces dames et le chant du Président

Minuit passé de trois minutes. Rubén Blades termine une chanson. Le noir se fait. Défile soudain en bandeau lumineux numérique perché en haut de la scène un message « Feliz cumple años Rubén ». Les 4000 spectateurs entonnent  « Happy Birthday ». Sur le plateau le chanteur ému reçoit en mains propres un énorme gâteau d’anniversaire au chocolat…

Théo Ceccaldi, Quentin Biardeau, Valentin Ceccaldi,Giani caserotto

Jazz à Luz 2017 ou la réussite de l’improbable (1)

Chaque année depuis 27 ans, le festival Jazz à Luz propose une programmation étonnante. Cette année, une fois encore, les organisateurs n’ont pas failli à leur réputation : convivialité, surprises, ébahissements furent quelques-uns des ingrédients ayant contribué à la réussite du cru 2017.

Jazz à Juan. Cordes sensibles

Plus d’un demi-siècle d’existence et une magie intacte. La pinède Gould compte, certes, quelques arbres en moins qu’à son âge d’or, dans les années 60. Mais énumérer tous les grands qui se sont produits, au fil des ans, sur cette scène, équivaudrait à égrener le Gotha du jazz.

2017_07_09 Hancock par Jean Thévenoux (5)

Retour sur le Festival de jazz de Segré

La huitième édition du festival de Jazz de Segré s’est tenue du 6 au 10 juillet avec quelques têtes d’affiches mirobolantes (Popa Chubby, Keziah Jones, Youn Sun Nah, et, en apothéose, le grand Herbie Hancock) photo: Jean Thévenoux Le festival de Segré, à quelques kilomètres d’Angers, se découpe en deux parties: les concerts de l’après-midi-gratuits-au… Lire la suite »

Quatre pianistes pour Monk

Vitoria (2): quatre pianistes dansent pour Monk, à minuit

Du jamais vu ! Eric Reed vient d’entamer Round Midnight. Derrière le piano les trois autres pianistes, Kenny Barron, Cyril Chestnut, silhouettes rondes, bien enveloppées et Benny Green, sec, élancé dans son costume, sans concertation se lancent soudain dans des pas de danse, pris dans le rythme. Sacré Monk, va!