Le Jazz Live

alt

P-funk express: George Clinton & Parliament-Funkadelic – Festival de Carcassonne, 21 juillet 2013

La cité médiévale du pays Cathare accueillait le Dr. Funkenstein au terme d’une tournée européenne très concentrée (Londres, Moscou, Amsterdam, Lyon, Biarritz, Paris et Carcassonne dans la même semaine). Bon pied bon œil, le charismatique bandleader opta pour un rapide égrenage de quelques classiques ayant émaillé son étonnante carrière.

Coleman Ribot Estrada

Marc Ribot y los Cubanos Postizos

Pour son avant-dernière soirée de cette édition 2013, la manifestation culturelle Rio Loco, située sur les berges de la Garonne et dédiée cette année aux Petites et Grandes Antilles, a invité le guitariste Marc Ribot. Certes, le new yorkais est l’un des acteurs-clé de la scène downtown depuis 30 ans, mais ce choix de programmation est tout sauf déplacé puisque son groupe est voué body and soul à la célébration de l’esprit et de la lettre du compositeur cubain Arsenio Rodriguez (1911-1970).

alt

Amor Fati trio invite Dominique Regef

Dominique Regef : vielle à roue ; Frédéric Cavallin : batterie ; Guillaume Petit : saxophone soprano ; Laurent Avizou : guitare électrique, objets.   Auditorium de la médiathèque José Cabanis, Toulouse. 02 mars 2013.   Amor Fati, dont chaque prestation se distingue nettement de la précédente (démarche artistique louable et qui porte ses fruits), prend pour point de départ un travail sur les textures, à partir desquelles les improvisations se déroulent et des formes émergent, aussi inattendues pour ceux qui les créent que pour les auditeurs.

The End

Si leur concert de mai dernier avait déjà tout pour plaire, celui donné dans la petite salle du Txus à Toulouse s’est avéré meilleur encore. Simultanément planante et hyper-kinétique, la musique du trio s’est resserrée ; le discours s’est fait implacable, le son est devenu matière, projetant dans la stratosphère un intense flux d’énergie qu’aucun obstacle ne saurait contraindre. THE END ou le soundtrack de l’inexorable?

alt

Rémi Brassié solo « Seul, à table » / Hélène Breschand et Jean-François Pauvros duo

« Un Pavé dans le Jazz », théâtre du Pavé, Toulouse, 9 décembre 2012.   Cette association toulousaine organise toute l’année des concerts de musique improvisée et de jazz avant-gardiste, disséminés en différents lieux en fonction de la nature de chaque projet. Ainsi, après un éclatant solo de contrebasse par l’anglais Paul Rogers au Lieu Commun voici quelques jours, c’est un double-programme de taille qui est proposé ce soir aux spectateurs, récompensés d’avoir bravé les températures hivernales par de vivifiants spectacles et un accueil chaleureux.

alt

John McLaughlin and the 4th Dimension @ Jazz sur son 31

Le créateur du Mahavishnu Orchestra n’avait pas joué à Toulouse depuis 2006. Il avait alors donné, avec sa légendaire formation Shakti, dans cette même Halle aux Grains, un concert inoubliable, un voyage musical spirituel et intimiste. C’est une autre facette de John McLaughlin qui nous est offerte ce soir, même si la pratique de la méditation et la recherche d’un discours universaliste ont une indéniable influence sur le jazz-rock vitaminé de cette Quatrième Dimension deuxième mouture (Ranjit Barot a remplacé Mark Mondésir à la forge). 

alt

Northern Arc @ Jazz sur son 31

Le concert était prévu à l’« Automne club », chapiteau à l’ambiance feutrée que le public a plaisir à retrouver chaque année, mais il est relocalisé dans la plus classique salle Nougaro à cause du vent qui fait rage depuis la veille. Il s’agit pour ce chroniqueur, comme pour la plupart des spectateurs, d’une première rencontre avec ce groupe présenté sous la bannière « jazz européen ».

alt

Jazz à Luz (1)

/Vendredi 06 juillet 2012/ « Tout sauf du jazz à Luz » pourrait être le sous-titre de cette édition, dont l’intitulé ne représente pas, loin s’en faut, l’éventail des musiques proposées dans la bourgade des Pyrénées. Le jazz, puisque c’est de lui qu’il ne s’agit pas, brille par son absence ! Faut-il s’en offusquer ? Sans doute pas. Mieux vaut apprécier ce qui nous est donné à entendre, artistes issus de multiples univers, choisis avec soin par des organisateurs dont l’enthousiasme et l’implication de tous les instants font plaisir à voir. « Le pari de l’étonnement » est le credo affiché de ce festival né en 1990. Ouvrons donc les oreilles…