RADIO FRANCE OCCITANIE MONTPELLIER : AKI RISSANEN Trio, et solo de FIDEL FOURNEYRON

17 Jul 2019 #Festivals

RADIO FRANCE OCCITANIE MONTPELLIER : AKI RISSANEN Trio, et solo de FIDEL FOURNEYRON

Encore une belle affiche pour le troisième jour du festival, avec un très beau solo du tromboniste Fidel Fourneyron et un superbe concert en trio du pianiste Aki Rissanen

FIDEL FOURNEYRON solo «High Fidelity»

Montpellier, Auditorium de Pierres Vives, 17 juillet 2019, 16h

Dans cet énorme bâtiment aux allures de bunker qui abrite la ‘Cité des savoirs et du sport’ du Département de l’Hérault, plusieurs artistes programmés sur la grande scène avec leurs groupes offrent une performance en solo. Ce sera le cas le jour d’après de Leïla Martial, et le lendemain de Magic Malik. Et ce mardi c’était Fidel Fourneyron, autour du répertoire de son disque «High Fidelity» (Umlaut Records, 2105).

C’est un voyage dans les sonorités de l’instrument : sourdines hyper expressives (dont l’incontournable débouche lavabo!), multiphonies saisissantes, souffle continu, extension des registres, exploration du ‘grain’ sonore du trombone, au-delà des sons coutumiers, etc…. Une aventure tentée naguère par Albert Mangelsdorff («Solo», MPS, 1982), et conduite ici avec une maîtrise qui supporte la comparaison. Virtuose ? Bien sûr ! Mais surtout intensément et constamment MUSICAL ! Et en rappel un God Bless The Child renversant. Chapeau bas !

 

À 20h, sous les micocouliers, l’apéro-concert accueillait le groupe ‘Every David needs some Bowie to love’, de la chanteurse et pianiste Sandra Cipolat. Pop parfois sophistiquée, chanson française surexpressive, impro vocale : rafraîchissant.

 

AKI RISSANEN TRIO

Aki Rissanen (piano), Antti Lötjönen (contrebasse), Teppo Mäkynen (batterie)

Amphithéâtre du Domaine d’O, 16 juillet 2019, 22h

 

Une découverte que ce pianiste finlandais, après déjà deux disques sous le label britannique Editions Records, et un prochain à paraître en septembre. Le thème du festival cette année, c’est le ‘Soleil de nuit’, d’où la présence de plusieurs groupes scandinaves au programme. Aki Rissanen, formé à Helsinki, a également suivi pendant une année l’enseignement du pianiste Hervé Sellin au Conervatoire de Paris. Il présente tantôt en farçais, tantôt en anglais, et nous gratifie auss d’une déclaration en finnois «personne ne comprend ça dit-il en français, c’est quelque chose de complétement différent….».

Le trio est d’une très belle cohésion, le programme mêle les composition du disque précédent et du prochain. Compositions personnelles, relectures (Étude n° 5 de Ligeti)…. Tout en fait est l’occasion d’une approche très personnelle, assez lyrique (mais sans emphase), d’une riche palette pianistique. Une approche 100% musicale, sans esbrouffe ni pathos, au cœur du trio dans son langage le plus collectif. Après une composition du batteur tirée du disque à venir, ce sera un thème issu du précédent et signé Jarmo Savolainen, qui fut le professeur d’Aki Rissanen. C’est fluide, scénarisé mais sans excès, avec de l’espace pour l’interaction au sein du trio. Après le Ligeti, et une autre composition du disque enregistré en 2017, ce sera un hommage à Jimmy Giuffre, tiré du premier album chez Editions Records. L’extrême finesse de la musique rend un bel hommage au dédicataire. Le batteur nous livre un solo qui nous change un peu de certains pyrotechniciens-culturistes : longtemps aux balais, dans d’infimes nuances, que le public suit en retenant son souffle, le batteur joue ensuite à mains nues, avant de reprendre les baguettes et de nous conduire vers la suite, enchaînée, une composition collective qui évoque le bebop. Du Grand Art, et une forme de quintessence du jeu collectif. Il en ira de même avec le titre suivant, et le rappel. Le public est conquis par cette belle découverte. Le festival décidément nous a encore offert un très beau moment : à vivre (ou à revivre pour ceux qui étaient au concert) sur le site de France Musique (c’était en direct) en suivant le lien ci-dessous.

Xavier Prévost

Réécoute du concert sur France Musique

https://www.francemusique.fr/emissions/jazz-ete/aki-rissanen-trio-en-direct-du-festival-de-montpellier-74268

 

Brève de jazz

Report du Festival Jazz Magazine

Compte-tenu de l’épidémie de Coronavirus et des décisions du gouvernement interdisant les réunions de plus de 100 personnes, nous sommes contraints de reporter le Festival Jazz Magazine, qui devait se tenir la semaine prochaine, les 19, 20 et 21 mars. Nous en sommes navrés, merci de votre compréhension et de votre soutien

Adieu McCoy Tyner

Il restera pour l’éternité l’un des pianistes les plus influents et respectés de l’histoire du jazz moderne, McCoy Tyner est mort vendredi 6 mars, et c’est le monde du jazz qui est en deuil. Jazz Magazine est triste, très triste.

Jazz Magazine de mars (N°725)

Ce mois-ci, Thomas Dutronc est rédacteur en chef invité de Jazz Magazine. Un numéro à retrouver en kiosque !

EN KIOSQUE

20200901 - N° 730 - 100 pages

Dix ans déjà que Gregory Porter fait partie de notre univers. A l’occasion de la sortie de son meilleur album...