Daniel Humair, le maître de la batterie jazz

11 Jan 2019 #Bonus

A bientôt 80 ans et après soixante ans d’une carrière à nulle autre pareille, Daniel Humair compte comme l’un des plus grands batteurs de jazz de notre époque.

Lorsqu’il naît à Genève en 1938, rien ne semble le prédestiner au parcours exceptionnel qui sera pourtant le sien, marqué par ses collaborations avec les plus grands noms du jazz. A partir des années 1960, il accompagne les meilleurs musiciens de la scène francophone et européenne – Martial Solal, Jean-Luc Ponty, Eddy Louiss ou encore Joachim Kühn – tout en jouant avec les plus célèbres musiciens américains, de Phil Woods à Cannonball Adderley en passant par Stan Getz. Curieux de toute musique, il rejoindra même les Swingle Singers à l’époque où beaucoup se tournent vers le free jazz naissant !

Sans jamais suivre les modes, Daniel Humair a développé une approche toute personnelle de son instrument. Loin de cantonner la batterie au simple rôle d’instrument accompagnateur, il la conçoit comme un véritable interlocuteur des autres instruments dans cette conversation musicale qu’est pour lui le jazz, et en tire un timbre unique au monde. Son apport à cet instrument est la marque d’un rare savoir-faire musical.

Le 31 janvier 2019, il se produira, pour un concert événement au Bal Blomet, avec le guitariste Pierre Durand et le contrebassiste Jérôme Regard pour poursuivre sa perpétuelle recherche de nouveaux horizons musicaux.

Réservations ici 

EN KIOSQUE

20181201 - N° 712 - 116 pages

Le 6 janvier 1999, Michel Petrucciani s’éteignait à New York. Quelques mois plus tôt, le jazzman le plus populaire de...