EXPO JAZZ en FRANCE 1918-1939, à Nogent-sur-Marne

13 Sep 2018 #Le Jazz Live

Une expo modeste mais très intéressante, conçue par l’Association CEMJAZZ de Chevilly-Larue. Elle se terminera le 23 septembre et se visite du mardi au dimanche de 15h à 19h, entrée libre. Mais les 15 & 16 septembre, pour les Journées du Patrimoine, elle sera ouverte de 10h à 12h et de 14h à 19h, et il y aura des visites guidées à 15h et 17h.

L’exposition se tient au Carré des Coignard, dans ce qui fut l’hôtel particulier d’un imprimeur du Roi, et qui abrite aujourd’hui le Conservatoire et l’Espace d’expression artistique de la ville de Nogent.

Joséphine Baker, affiche de Paul Colin

 

On y voit, dans trois salles, des témoignages multiples de l’arrivée du jazz en France, dès avant la première guerre mondiale avec le ragtime et la cake-walk, déjà adoubés par le music-hall, puis la présence du jazz afro-américain, le développement d’un vivier de musiciens d’ici : des photos, des disques rares, des affiches, des partitions, des livres et des revues, et aussi quelques curiosités comme la reproduction des bulletins d’adhésion de Charles Delaunay et de Boris Vian au Hot Club de France. Le tout avec dans les salles une bande son d’époque.

 

Du débarquement à Brest de l’orchestre militaire de James Reese Europe, souvent désigné sous le nom de Harlem Hellfighters, dans les tout derniers jours de décembre 1917, jusqu’à la naissance du Quintette du Hot Club de France et la venue des grand artistes américains (Ellington, Armstrong, Coleman Hawkins….), en passant par les précurseurs (Julien Porret), les catalyseurs (Mitchell’s Kings, Grégor et ses Grégoriens….), c’est l’histoire jazzistique de l’entre-deux -guerres qui s’expose devant nous.

 

Ta Bouche, de Maurice Yvain, par les Mitchell’s Jazz Kings, 1923

 

Le Rugissement du Tigre, alias Tiger Rag, par Grégor et ses Grégoriens, 1930

 

Amateurs franciliens, cette expo mérite une visite !

Xavier Prévost

 

Carré des Coignard, 150 Grande Rue Charles de Gaulle, 94130 NOGENT-sur-MARNE

C’est à environ 500 mètres de la station de RER Nogent-Le Perreux, sur la ligne ‘E’, direction Villiers-sur-Marne et Tournan.

Renseignements : 01 43 24 63 65

Brève de jazz

BON ANNIVERSAIRE MARTIAL !!!

MARTIAL SOLAL, notre héros du piano syncopimprovisé fête aujourd'hui ses 91 ans. Le 26 septembre il jouera à Vienne, en Autriche, au Porgy and Bess ; et en décembre il jouera à Münich. Les organisateurs autrichiens et allemands ont conservé leurs oreilles ouvertes aux disques de ces derniers mois : «Masters in Bordeaux», avec Dave Liebman, et le fantastique solo de Gütersloh en novembre dernier «My One And Only Love, Live at Theater Gütersloh, European Jazz Legends #15» (sans parler des formidables inédits de Los Angeles 1966 !). Amis programmateurs de l'hexagone, seriez-vous frileux ? Xavier Prévost https://www.porgy.at/en/events/8968/

Dayna Stephens

Son nom vous ne vous dit peut-être rien, mais quand vous saurez qu’il a enregistré aux côté de John Scofield, Kenny Barron, Brad Mehldau, Julian Lage, Ambrose Akinmusire ou Gerald Clayton, vous comprendrez que, match ou pas match, on ne saurait manquer, ce soir 11 juillet, l’unique date en France de ce géant tranquille du ténor, dont le jeu atteint à l’approche de la quarantaine une impressionnante maturité.

Mathis Pascaud – Concours national de jazz de La Défense

C’est le guitariste Mathis Pascaud qui a remporté le prix de groupe de la Défense à la tête de son quartette Square One. Le saxophoniste Lucas Saint-Cricq qui remplaçait pour l’occasion Christophe Panzani s’est vu décerner le prix d’instrumentiste.

EN KIOSQUE

20180901 - N° 709 - 100 pages

L’histoire jamais racontée d’un concert légendaire donné à l’Olympia en 1971, une tournée vécue de l’intérieur en 1967 par le...