Rick Margitza enchante La Gare

18 Sep 2018 #

Tous les lundis du mois de septembre à La Gare, on a le privilège d’écouter le grand Rick Margitza. Lundi dernier, le saxophoniste était entouré d’une incroyable équipe de cadors.

Rick Margitza (sax ténor), Peter Giron (basse), Jeff Boudreaux (batterie), Manuel Rocheman (piano), Lau Noah (chant), La Gare, 75 019 Paris, 10 septembre 2018

 

La dernière fois que j’avais écouté Rick Margitza, c’était à la Seine Musicale, invité par Kurt Elling à jouer sur deux ou trois morceaux. Sur Skylark, il avait délivré un solo dont je me souviens encore, car il m’avait donné la chair de poule. Ici à la Gare, entouré par une équipe de choc, il ne joue que ses propres compositions, qui se caractérisent par une belle évidence mélodique (Far from home, Lullaby, Witches…).

 

Le saxophoniste américain semble en grande forme. Je me dis en l’écoutant qu’il est rare de jouer du sax ténor d’une manière aussi acérée. Les phrases de Margitza sont plus attirées par les aigus que par la chaleur des graves. Le saxophoniste se refuse visiblement tout sentimentalisme, mais sans verser non plus dans le détachement. Au contraire il y a quelque chose de tendu dans ses phrases, qui semble émaner d’une urgence intérieure. En rhétorique on dirait qu’il cherche à convaincre plus à persuader: autrement dit il captive son auditeur sans jamais passer en force.

Ce soir, il est accompagné de Jeff Boudreaux qui apporte sa puissance, de Peter Giron toujours d’une indéfectible solidité, et de Manuel Rocheman  qui amène un swing plein de vitalité.

 

La chanteuse Lau Noah, invitée à jouer avec ces maîtres, vient chanter sur la pointe des pieds quelques thèmes à l’unisson avec le maître, et c’est très joli. Tous ces lundis du mois de septembre, c’est décidément une bonne idée d’aller faire un tour par la Gare.

 

Texte : JF Mondot

Dessins : Annie-Claire Alvoët (autres dessins, peintures , sculptures à découvrir sur son site www.annie-claire.com   Pour acquérir un de dessins figurant sur ce compte-rendu, s’adresser à l’artiste à l’adresse suivante:  annie_claire@hotmail.com) On peut aussi visiter l’exposition qui se tient au parc Floral jusqu’au 21 septembre, avec de nombreuses peintures de jazzmen, et de nombreux dessins de l’artiste.

 

Brève de jazz

Stan Getz à l’Espace Cardin le 27 novembre 1979 – samedi 3 et dimanche 4 novembre à 18h dans Les Légendes du Jazz de Jérôme Badini sur France Musique

Après Miles Davis en 2015, Charles Mingus en 2016 et Ella Fitzgerald en 2017, un autre trésor vient de ressurgir des archives Ina - Radio France… Jérôme Badini y a déniché une nouvelle pépite, celle que nous offrait le 27 novembre 1979, dans le superbe écrin de l’Espace Cardin, le saxophoniste Stan Getz. Une retransmission France Musique jamais rediffusée dans son intégralité et n'ayant fait l'objet d'aucune parution phonographique et spécialement re-masterisée pour Les Légendes du jazz par l’Ina.

MARTIAL SOLAL en solo Salle Gaveau le 23 janvier 2019

Pour ceux qui n'iront pas l'écouter à Munich le 14 décembre 2018, et même pour ceux qui auront fait ce voyage, car on ne s'en lasse pas, réservez votre soirée du mercredi 23 janvier 2019 à Paris : MARTIAL SOLAL revient Salle GAVEAU, mais plus en trio comme en 1962-63 : en SOLO. Réservez votre soirée..... et vos places ! http://www.sallegaveau.com/spectacles/martial-solal-piano-solo

BON ANNIVERSAIRE MARTIAL !!!

MARTIAL SOLAL, notre héros du piano syncopimprovisé fête aujourd'hui ses 91 ans. Le 26 septembre il jouera à Vienne, en Autriche, au Porgy and Bess ; et en décembre il jouera à Münich. Les organisateurs autrichiens et allemands ont conservé leurs oreilles ouvertes aux disques de ces derniers mois : «Masters in Bordeaux», avec Dave Liebman, et le fantastique solo de Gütersloh en novembre dernier «My One And Only Love, Live at Theater Gütersloh, European Jazz Legends #15» (sans parler des formidables inédits de Los Angeles 1966 !). Amis programmateurs de l'hexagone, seriez-vous frileux ? Xavier Prévost https://www.porgy.at/en/events/8968/

EN KIOSQUE

20181001 - N° 710 - 100 pages

L’histoire du jazz est traversée de moments de grâce pas toujours connus du grand public. Pour remettre en lumière les...