Maracuja revient dans la danse

16 Jun 2021 #

Le concert pour fêter la sortie du deuxième disque de Maracuja, Mondo, avait été plusieurs fois reporté. Il a tenu toutes ses promesses.

 

Amina Mezaache (flûtes et composition), Simon Deslandes (cornet, bugle), Fabien Debellefontaine (sousaphone), Yoan Fernandez (guitare), Jonathan Edo (percussions) au Studio de l’ermitage, le 11 juin 2021

On retrouve avec un immense plaisir le groupe Maracuja, ses mélodies festives et dansantes puisées dans le grand creuset des musiques brésiliennes (mais pas que). Dès les premières notes, on est saisi par cette belle alchimie entre l’éléphant et le rossignol, autrement dit entre la flûte virevoltante d’Amina Mezaache et le groove du sousaphone de Fabien Debellefontaine (autant que d’éléphant, on devrait parler de kangourou, tellement ses lignes de basses sont sautillantes… un kangouphant ?). Mais tiens, surprise, un troisième soufflant s’est invité à la fête : il s’agit de Simon Deslandes, bugliste et cornettiste.

 

 

.

Et ça marche ! Le bugle amène, par exemple dans Ponta de Mangue qui ouvre le concert, un contrechant, une deuxième voix qui s’entrelace merveilleusement à la flûte d’Amina Mezaache. Cela magnifie la sensualité mélodique de cette musique.

 

 

On est éclaboussé par la profusion des couleurs harmoniques. C’est un irrésistible feu d’artifices pour les oreilles. Les autres membres du groupe ne sont pas en reste : Yoan Fernandez, à la guitare, toujours sobre et sûr, Jonathan Edo, à la batterie, impeccable. (moment délicieux où il accompagne le solo de Fabien Debellefontaine)

 

 

Dans les compositions d’Amina Mezaache (qui nomme Guinga et Hermeto Pascoal parmi ses multiples influences) on remarque l’allant, la grâce mélodique, le goût des ruptures. Elle prend parfois comme point de départ des formes musicales déjà existantes mais toujours pour en faire quelque chose de très personnel, comme dans ce très beau chorinho irrational vers la fin du concert. Comme soliste, on retrouve dans son jeu le goût des contrastes : longues coulées mélodiques, rafales pulsées, motifs circulaires  au bord de la transe, comme dans A bout de Souffle, où elle joue le pifano, une flûte traditionnelle de bambou. Derrière elle, Fabien Debellefontaine propulse ses grooves élastiques. L’espace-temps s’abolit.

Pas de tromperie sur la marchandise, la musique est aussi colorée et chatoyante que la couverture de leurs disques. C’est rare, une musique qui donne envie de danser tout en étant un feu d’artifices pour les oreilles. Je l’ai déjà dit ? Je le redis quand même…

 

Texte : JF Mondot

Dessins : AC Alvoët (autres dessins, peintures, gravures-et pas seulement de jazz- à découvrir sur son site www.annie-claire.com)

 

PS : En première partie, un très beau duo, Aurélie et Verioca, consacré lui aussi à la musique brésilienne. C’est beau et frais. Les deux voix se complètent merveilleusement. Verioca Lherm est bien plus qu’une accompagnatrice : elle propose en plus de ses lignes de basse, des percussions chantées, et surtout une deuxième voix qu’elle semble improviser avec un naturel stupéfiant. Une musique d’une fraîcheur de source.

 

Brève de jazz

Disparition de Giuseppe Pino.

C’est avec une tristesse infinie que nous avons appris cette nuit la disparition de notre ami et collaborateur historique de Jazz Magazine Giuseppe Pino. Il a immortalisé les plus grands noms du jazz, ses photos ont illustré d'innombrables couverture de Jazz Magazine et de pochettes de disques.

Adieu à Daniel Farhi

Nous venons d'apprendre la disparition de Daniel Farhi. Cofondateur avec son frère Alain du premier New Morning, à Genève en 1976 avant d’être transplanté à Paris, cet infatigable passionné, à qui l’on doit l’une des plus belles aventures du jazz, est décédé vendredi à l’âge de 77 ans.

Chick Corea s’en est allé

C’est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre la disparition du légendaire pianiste Chick Corea, à l'âge de 79 ans. Sideman inoubliable, leader à nul autre pareil, il n'avait jamais cessé de partager les musiques auxquelles il avait dédié sa vie.

EN KIOSQUE

20221001 - N° 753 - 84 pages

Le dessinateur Fred Beltran les a réunis sur notre couverture, mais dans la vraie vie, Miles Davis et Jimi Hendrix...