RADIO FRANCE OCCITANIE MONTPELLIER : HUGO LIPPI et HOLY HAND GRENADE

24 Jul 2021 #Festivals

Avant de filer vers le concert de 20h, petit détour par la scène de l’Amphi d’O pour assister aux derniers préparatifs du quartette rassemblé par Hugo Lippi

Et cap ensuite vers l’Amphi des micocouliers, où va commencer le concert du quintette Holy Hand Grenade

HOLY HAND GRENADE

Lucas Peleterie (contrebasse), Timothé Renard (clarinette), Alexandre Brunel (guitare, effets), Gianni Nardone (claviers, effets), Simon Grillères (batterie)

Montpellier, Amphithéâtre des micocouliers, 23 juillet 2021, 20h

Tout comme hier sur cette même scène, c’est un groupe résolument inclassable. Un quintette montpelliérain qui a déjà deux disques à son actif. Si l’on veut jouer la valse des étiquettes, on pourrait dire que son univers musical s’étend depuis le jazz de chambre (au tout début du concert) jusqu’à une sorte de new klezmer version psychédélique (le rappel), en passant par la fusion, et le rock (progressif en l’occurrence). En tout cas une musique très élaborée mais extrêmement vivante, servie par des instrumentistes-improvisateurs d’une indiscutable qualité. Le groupe, qui n’avait pas joué depuis un an pour cause de pandémie, était euphorique. Il nous a donné pour l’essentiel la musique de son disque «Perfectly Parked» paru en mai 2020. Comme le public présent, je n’ai pas été avare de mon enthousiasme.

 

©David Abécassis

HUGO LIPPI QUARTET

Hugo Lippi (guitare), Fred Nardin (piano), Fabien Marcoz (contrebasse), Romain Sarron (batterie)

Montpellier, Amphithéâtre du Domaine d’O, 23 juillet 2021, 22h

©David Abécassis

J’ai toujours été touché par la manière dont ce guitariste, sorte de dépositaire d’un certain classicisme dans le jazz moderne hexagonal (Né à Portsmouth, il est arrivé en France à l’âge de 10 ans), fait constamment chanter son instrument. Que ce soit dans les intros en solo, dont il est coutumier, dans l’exposé des thèmes ou dans ses improvisations, Hugo Lippi est un lyrique, mais sans emphase. Il a joué pour nous une bonne partie du répertoire de son disque «Comfort Zone», publié en 2019, et qui lui avait valu cette année-là le prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz (Un prix plus souvent attribué à des pianistes ou des saxophonistes, puisqu’en 65 ans, il était que le sixième guitariste à le recevoir….).

©David Abécassis

Après une composition personnelle, puis Jingles, en hommage à Wes Montgomery, il va nous enchanter avec sa reprise des Passantes (Brassens, sur un poème d’Antoine Pol). Intro mystère puis exposé intense et impro inspirée. Magnifique variation aussi autour de Manoir de rêves (Django), version émouvante de A Felicidade (Tom Jobim et Vinicius de Moraes pour le film Orfeu Negro), puis une plongée dans l’atmosphère marquée par le blues de God Bless the Child. Et pour finir un hommage à Chick Corea, avec un enchaînement, via le solo de batterie, entre Humpty Dumpty et Armando’s Rhumba. Et en rappel, après une intro-mystère autour du Chanteur de Mexico, un autre vieux succès de la chanson d’après-guerre : Frénésie. Répertoire éclectique mais régal assuré, avec un groupe solide qui nous a permis de goûter, à son meilleur, ce grand guitariste.

Xavier Prévost

Ce concert sera diffusé sur France Musique le mardi 24 août à 23h dans l’émission ‘Jazz Été’

Brève de jazz

Chick Corea s’en est allé

C’est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre la disparition du légendaire pianiste Chick Corea, à l'âge de 79 ans. Sideman inoubliable, leader à nul autre pareil, il n'avait jamais cessé de partager les musiques auxquelles il avait dédié sa vie.

Dispositif Jazz Migration

Musicien.ne.s, vous avez jusqu'au 15 janvier 2021 pour proposer votre candidature au dispositif Jazz Migration et bénéficier d'un accompagnement artistique et professionnel ainsi que d'une tournée en France et en Europe. https://jazzmigration.com/postuler/

Report du Festival Jazz Magazine

Compte-tenu de l’épidémie de Coronavirus et des décisions du gouvernement interdisant les réunions de plus de 100 personnes, nous sommes contraints de reporter le Festival Jazz Magazine, qui devait se tenir la semaine prochaine, les 19, 20 et 21 mars. Nous en sommes navrés, merci de votre compréhension et de votre soutien

EN KIOSQUE

20210901 - N° 741 - 84 pages

Parce que son nouvel album avec Supersonic, “Back To The Moon”, est d’ores et déjà l’un des Chocs de l’année...