Céline Bonacina

JAZZTITUDES All Stars 1

Le Jazz Club de Dunkerque fête ses 35 ans à Laon

Hier, 18 mars, à Laon dans le cadre du festival Jazz’titudes, Françoise Devienne célébrait les 35 ans du Jazz Club de Dunkerque – qu’elle a fondé et qu’elle porte toujours à bout de bras – en accueillant un all stars d’artistes habitués du lieu, baptisé hier par François Moutin “le Françoise Devienne Tentet”.

Una Striscia di terra feconda (II), Francesco Diodati/Didier Levallet Quintet "Voix Croisées"

La journée s’annonce chaude et belle. Chic ! On se dirige vers Barberini, on remonte la rue des Quatre Fontaines, on prend à droite la rue du Quirinal, un peu plus bas à gauche après un jardin se trouve l’église San Andrea Dal Quirinale, par le Bernin, « la doctrine » m’avait dit un ami en me conseillant vivement de m’y rendre. Las ! Elle est, à cette heure, fermée. Qu’à cela ne tienne. On revient sur nos pas, et sur la droite se trouve une autre église, Saint Charles aux Quatre Fontaines. Pas de chance, il est midi passé, elle vient de fermer. Là, c’était Borromini qui régnait en maître. Nullement découragés, nous entrons dans le Palazzo Barberini, qui abrite la Galerie Nationale d’Art Ancien. Le même ami m’avait dit : voir le plafond du salon Pietro Da Cortona…

Loin de Rueil

Empêché par une opération chirugicale, notre envoyé spécial n’a pu se rendre dans les restaurants de Rueil-Malmaison où, toute la soirée du 20 septembre, se dispersait le festival Jazz In Rueil/Femmes de jazz. Mais tandis que les festivités commençaient, il en a rêvé en salle de réanimation. Cette après-midi 21 octobre, peut-être aura-t-il retrouvé ses esprits pour aller écouter le quintette de Didier Levallet, le quartette d’Aurore Voilqué, le trio Looking for Parker et la chanteuse China Moses

IMG 4726

Rendez-vous de l'Erdre (I), Michel Portal Unit, Céline Bonacina, Paul Rogers

Les « Rendez-vous de l’Erdre » attirent de plus en plus de monde. D’habitude, le vendredi soir, les rues avoisinant les bords de l’Erdre côté Scène Sully (une des scènes jazz les plus suivies du festival) sont quasiment fluides. Hier soir, impossible d’avancer sans se heurter à un public dense, bon enfant et familial. Quant à trouver une bonne place pour le premier concert (le trio de Paul Rogers), inutile d’essayer après 19.30. Pourquoi ce succès ? La douceur de la programmation d’Armand Meignan ? La qualité du temps qu’il fait ? Allez savoir.  

IMG 4686

Jazz Campus en Clunisois (II) : le bonheur de Didier Levallet

On parlera bien sûr de son bonheur de directeur artistique du festival, du bonheur de ses choix, du bonheur de ce qui se passe dans le stage. Témoins les deux concerts en plein air d’hier : nous avons rendu compte de celui de Sylvaine Hélary et Noémi Boutin, mais Michel Mandel et Yves Gerbelot n’ont pas été en reste, dans le cadre admirable du Cloître de l’Abbaye. On parlera surtout du bonheur qui s’est dégagé du concert d’hier soir, avec son quintet : un moment très fort, très intense, qui réjouit tous ceux qui connaissent et aiment Didier Levallet.