Tony Paeleman

IMG_4696

Jazz à Coutances : de Vincent Peirani à Christian Scott, visions nocturnes et musiques étirées

Deux jours à garder les yeux presque clos, éblouis par les voix qui s’enchaînent et les voies qui se tracent. Celles d’un ensemble de sonorités qui s’entremêlent, d’harmonies qui s’effleurent, d’improvisations qui riment, à tel point que le jazz n’est plus seulement musique. C’est un esprit qui, paisiblement, plane au-dessus des pommiers. MARDI 3 MAI…. Lire la suite »

Marseille Jazz Festival, mardi 21 Juillet : Anne Paceo (Circles)/Melody Gardot

Depuis Marseille 2013, profitant de l’effet « capitale européenne de la culture », on peut venir, dans la cité phocéenne, comme à Vienne ou à Juan, en vacancier festivalier, la seconde semaine de juillet pour écouter du jazz. Ce festival populaire de plein air a vu sa fréquentation augmenter ces dernières années, dans une atmosphère conviviale et bon enfant, sans incident ou débordement. La manifestation avec quinze ans d’existence est ancrée dans la cité, comme en atteste le changement de nom, et l’ouverture à d’autres acteurs culturels, Le TNM de La Criée, l’incontournable MuCEM, le théâtre Sylvain sur la Corniche, en face du célèbre restaurant trois étoiles Passédat. Le festival dure dix jours et accueille expositions (La Note bleue, le Jazz de Loustal), rencontres, projection de films à la BMVR (Bibliothèque municipale à vocation régionale) de l’Alcazar.

Respire jazz 3 : un final debout sur les pédales

Le festival Respire Jazz se termine sur un bœuf mémorable, spécialité du lieu, entre les membres des deux orchestres qui se sont succédés sur la grande scène (le Living Being Quintet de Vincent Peirani et le Gaëtan Diaz Quintet) et ceux des orchestres programmés les soirées précédentes qui sont restés sur place (et se sont inscrits sur les listes des bénévoles), Matthis Pascaud et Christophe Panzani, sans oublier le maître de céans Pierre Perchaud et le chauffeur du festival, Pascal Ségala.